Devis isolation combles perdus : comparez gratuitement les meilleures offres !

En quelques minutes, recevez jusqu'à 4 propositions de spécialistes de l'isolation de combles de votre région. Notre service est entièrement gratuit et ne vous engage à rien. Vous pourrez ainsi comparez les offres et choisir celle qui vous convient.

Obtenez un devis en moins de 3 mn
Sélection des meilleurs artisans près de chez vous

Isoler les combles non aménagés est indispensable pour améliorer le niveau de confort d’une maison, sur le plan thermique mais aussi acoustique, et réaliser une belle économie en termes d’énergie. Le coût des travaux dépend du type d’isolant que l’on souhaite poser et bien évidemment de la surface à isoler, mais aussi du type de combles concernés (perdus ou aménageables). Faisons le point sur les principales solutions d’isolation de combles non aménagés et leur prix.

Comment choisir l’isolation des combles ?

Cette zone de la maison doit bénéficier d’une bonne isolation car – en plus d’être peu agréable à vivre - une habitation mal isolée finit par devenir humide. Pour choisir la solution qui convient le mieux, il faut tout d’abord faire la distinction entre les combles perdus et les combles non aménagés mais susceptibles de l’être dans le futur (c’est-à-dire les combles aménageables).

Les combles perdus

Appelés aussi combles visitables, les combles perdus sont des combles non aménageables puisque leurs dimensions (en hauteur) ne permettent pas d’y créer un espace habitable. Cette partie de la maison ne sera donc jamais transformée en pièce à vivre, mais il est tout de même indispensable de la faire isoler.

Les combles aménageables

Pour pouvoir être aménagés, les combles doivent présenter une hauteur au moins égale à 180 cm, se trouver sous une charpente qui rend possible l’aménagement d’un espace habitable et la pente de la toiture doit être au minimum de 30 %. Dans des combles non aménagés on pose de préférence un isolant qui ne prend pas trop de place tout en étant très performant.

On comprend qu’il est utile de bien faire la différence, car on ne choisit pas le même type d’isolation dans des combles perdus et des combles non aménagés (mais aménageables).

Isoler ses combles : les différentes solutions

Pour isoler efficacement les combles non aménagés, on dispose de plusieurs solutions.

  • Le liège : il s’agit d’un isolant onéreux très bien adapté aux combles non aménagés que l’on prévoit transformer en pièce habitable ainsi qu’aux combles perdus. Il est proposé en panneaux expansés et en vrac. Le liège possède des qualités indiscutables qui en font un isolant de choix, mais ses ressources sont hélas limitées. Le liège est :
    • biosourcé,
    • imputrescible,
    • très durable en termes de longévité,
    • excellent isolant thermique été comme hiver,
    • très bon isolant acoustique,
    • non sujet au tassement du fait de sa densité,
    • inattaquable par les rongeurs.
  • La laine minérale : elle est commercialisée en rouleaux ou bien en panneaux. Dans cette catégorie, l’isolant le plus utilisé aujourd’hui est la laine de verre du fait de son excellent rapport qualité/prix. La laine minérale coûte en moyenne :
    • 14 à 15 €/M² pour la laine de verre d’une épaisseur de 24 cm,
    • 22 €/M² pour la laine de roche d’une épaisseur de 12 cm,
  • La laine de bois : cet isolant est performant quelle que soit la saison. Sa fabrication est énergivore et pourtant la laine de bois est classée parmi les isolants écologiques. Dans les combles perdus, on conseille de poser une épaisseur de 45 mm de fibre de bois en vrac pour obtenir une haute isolation. Cela n’est pas très gênant dans la mesure où les combles perdus ne sont pas aménageables. Peu importe donc si l’on perd de la place avec un isolant volumineux. Pour isoler des combles aménageables, mieux vaut préférer les panneaux de laine de bois ou de fibre de bois. Les fourchettes de prix sont les suivantes :
    • Le sac de 15 kg de laine de bois en vrac : entre 20 et 25 €,
    • Le panneau souple de laine de bois à dérouler : entre 30 et 45 €/M² en fonction de l’épaisseur, prix de pose inclus,
    • Le panneau rigide de fibre de bois : entre 25 et 34 €/M² selon épaisseur, prix de pose inclus.
  • L’ouate de cellulose : on lui préfère souvent la laine de bois car si elle isole bien en hiver, sa performance en été est moins convaincante. Une épaisseur de 35 mm est nécessaire. Son prix moyen est de 20 €/M².

Il faut compter 22 €/M² pour du liège expansé d’une épaisseur de 10 cm. Un isolant en liège beaucoup plus épais peut coûter jusqu’à trois fois plus cher. A titre indicatif, avec une épaisseur de 24 cm, on obtient une Résistance thermique (R) de 6 M² K/W. Il est indispensable de demander à un professionnel quelle est la Résistance thermique à obtenir dans les combles, selon qu’ils sont perdus ou aménageables.

Pour des combles perdus, la laine minérale coûte 10 €/M² + 40 € de pose.

Laine de bois en vrac et ouate de cellulose peuvent être projetées dans les combles grâce à une soufflerie, une technique qu’il vaut mieux confier à des professionnels. C’est en tout cas une excellente solution pour isoler en un minimum de temps des combles quasiment inaccessibles.

Budget à prévoir pour isoler 100 M² de combles

Pour isoler des combles non aménagés d’une surface de 100 M², il faut prévoir :

  • Entre 2 500 et 5 000 € pour des combles perdus,
  • Entre 3 800 et 6 500 € pour des combles aménageables.

En plus de varier en fonction du type de combles, les prix diffèrent selon la catégorie de l’isolant et la technique utilisée pour poser cet isolant.

Isoler ses combles non aménagés est une sage décision d’autant que cette surface pourra servir dans le futur à agrandir la partie habitable de la maison si la hauteur sous plafond est suffisante. Mais même si l’on dispose de combles non aménageables, leur isolation s’impose pour améliorer le confort de toute la maison.

Faire isoler ses combles par un professionnel

Bien souvent, des propriétaires non-initiés mais pleins de bonne volonté préfèrent poser eux-mêmes l’isolation de leurs combles dans le but d’économiser de l’argent. L’opération est bien plus complexe qu’on le pense, et ça n’est pas vraiment un bon calcul car il est préférable de confier cette tâche ardue à un spécialiste qui possède l’expérience nécessaire. S’adresser à un professionnel permet aussi d’être parfaitement conseillé quant au type d’isolant à poser.

Il est capable de fournir à son client toutes les indications utiles telles que les niveaux de performance thermique et phonique de chaque isolant, le prix, les composants et la technique de fabrication de l’isolant, la durabilité, l’efficacité en fonction de la saison (tous les isolants ne sont pas égaux), la résistance au feu, l’imputrescibilité, etc.

De plus, seul un spécialiste de l’isolation sait exactement quelle Résistance thermique (R) il est nécessaire d’atteindre dans des combles pour que son client puisse bénéficier d’un crédit d’impôt par exemple. On ne plaisante pas avec la réglementation en vigueur. A noter que différentes aides peuvent être accordées sous conditions car l’isolation des combles non aménagés entre dans la catégorie des travaux permettant de réaliser des économies d’énergie. Pour cela, les travaux doivent être confiés à un artisan RGE, c’est-à-dire Reconnu Garant de l’Environnement.

Il ne faut donc pas hésiter à demander plusieurs devis pour chiffrer le coût des travaux d’isolation des combles qui seront effectués par un professionnel. Comme nous l’avons souligné précédemment, les prix diffèrent selon que l’on souhaite isoler des combles perdus ou des combles aménageables.