Devis pompe à chaleur : comparez gratuitement les meilleures offres !

En quelques minutes, recevez jusqu'à 4 propositions de professionnels du chauffage. Notre service est entièrement gratuit et ne vous engage à rien. Vous pourrez ainsi comparez les offres et choisir celle qui vous convient.

Obtenez un devis en moins de 3 mn
Sélection des meilleurs artisans près de chez vous

Pour réaliser d’importantes économies sur leur consommation électrique tout en améliorant le confort de leur habitation grâce à une solution écologique, de plus en plus de propriétaires se laissent tenter par l'installation d'une pompe à chaleur. Ce système de chauffage est largement plébiscité car le retour sur investissement est réel. Découvrons sans plus tarder les atouts de la pompe à chaleur et le budget à prévoir pour son installation.

Quels sont les atouts de la pompe à chaleur ?

La pompe à chaleur (ou PAC) est un système qui permet de chauffer son logement ainsi que l’eau sanitaire grâce à des énergies naturelles (eau, air, terre). Certaines d’entre elles présentent en plus l’avantage d’être réversibles. C’est-à-dire qu’elles rafraîchissent l’air ambiant durant les périodes caniculaires par exemple en évacuant l’air chaud de l’habitation. Certes, ce système réversible – contrairement à une PAC qui ne fonctionne que l’hiver – utilise pour son fonctionnement de l’électricité en toute saison.

Critères de choix d’une pompe à chaleur

L’un des plus importants critères de sélection d’une pompe à chaleur est le rendement, indiqué par le COP. Il s’agit plus précisément du Coefficient de Performance calculé sur le rapport entre :

  • L’énergie électrique nécessaire pour faire fonctionner la pompe à chaleur,
  • Et l’énergie que produit la pompe à chaleur.

Il est donc vivement recommandé d’opter pour une pompe à chaleur dont le COP est élevé. Pour exemple, un COP de 4 signifie que pour 1 kWh d’électricité consommé par la pompe, son rendement est de 4 kWh.

Il faut ensuite choisir entre les différents types de pompes à chaleur, à savoir (en simplifiant) :

  • Aérothermique : la pompe utilise les calories qu’elle puise dans l’air.
  • Géothermique : la pompe utilise l’énergie provenant de la terre.
  • Hydrothermique : la pompe à chaleur utilise l’énergie provenant de l’eau.

Toutes ces énergies sont donc naturelles. Pour savoir quel type de pompe à chaleur convient le mieux à une habitation il est vivement recommandé de demander conseil à un spécialiste installateur. Il peut se déplacer sur le lieu de résidence de son client afin de vérifier toutes les conditions d’installation et l’orienter vers la pompe à chaleur qui convient le mieux à son environnement en fonction du type de construction, de la superficie de la maison, du climat et bien sûr du budget.

Budget à prévoir pour une pompe à chaleur

Coût de fonctionnement, prix d’achat et coût d’installation sont abordés ci-après.

Coût de fonctionnement d’une pompe à chaleur

Le coût de fonctionnement d’une pompe à chaleur dépend du type de pompe et de la température souhaitée par le client. Pour information, si l’on souhaite maintenir une température intérieure à 19°C, il faut prévoir entre 2,3 et et 3,7 € par mètre carré. Autrement dit, pour une maison de 100 M² chauffée par une pompe à chaleur et dont l’eau sanitaire est également chauffée par ce moyen, la dépense annuelle en électricité est de 400 à 700 €.

Ce montant peut être considérablement réduit lorsque la maison est équipée de baies vitrées orientées plein sud et qui permettent de chauffer l’habitat sans même mettre la pompe à chaleur en route.

Il faut savoir également que les conditions météorologiques impactent le coût de fonctionnement de la PAC, mais que même en cas de grands froids, la pompe à chaleur est plus économique qu’un chauffage électrique, au gaz ou au fioul.

Budget nécessaire pour une pompe à chaleur

Le prix d’achat diffère selon qu’il s’agit d’une pompe à chaleur aérothermique, géothermique ou hydrothermique mais aussi en fonction de la qualité de la PAC et de sa puissance.

La fourchette est très large, puisqu’elle se situe entre 5 000 € (pompe à chaleur air/air) et 20 000 € (pompe à chaleur eau/eau). Les modèles les plus onéreux sont généralement les plus complexes avec des capteurs verticaux ou horizontaux. Ces pompes à chaleur nécessitent de surcroît plusieurs forages dans le jardin.

Selon l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise d’Energie (ADEME), le coût de fonctionnement par mètre carré chauffé est réparti de la façon suivante :

  • Pompe à chaleur air/air - air/eau (aérothermie) : de 70 à moins de 100 € pour 1 M² chauffé à 19°C,
  • Pompe à chaleur sol/sol - sol/eau (aérothermie) : de 80 à moins de 120 € pour 1 M² chauffé à 19°C,
  • Pompe à chaleur eau glyco/eau – eau/eau (aérothermie) : de 100 € à 190 € pour 1 M² chauffé à 19°C.

Une PAC réversible coûte environ 20 % plus cher qu’une PAC non réversible.

Coût d’installation d’une pompe à chaleur

Il est indispensable de faire installer sa pompe à chaleur par un installateur compétent. Ce type de dispositif nécessite une vraie expérience dans le domaine. De la même façon, pour disposer d’une PAC parfaitement adaptée au type d’habitation que l’on possède, il est fondamental de se la procurer auprès d’un spécialiste capable d’orienter son client vers le modèle qui lui convient le mieux pour améliorer son confort intérieur tout en générant de substantielles économies.

Il est utile de demander plusieurs devis pompe à chaleur afin de comparer les prix et les modèles.

Quand la PAC est-elle amortie ?

Après quelques années, la PAC est bien amortie. L’amortissement commence généralement au cours de la sixième année après l’installation de la pompe à chaleur. Il peut être calculé en prenant en compte le prix d’achat de la PAC duquel sont déduits les avantages fiscaux et aides diverses. Pour connaître avec précision le rendement réel d’une pompe à chaleur, il faut demander à un professionnel la réalisation d’un bilan. Pour rentabiliser une PAC, on doit généralement attendre une dizaine d’années au minimum. Ce n’est donc pas l’investissement idéal pour les familles qui déménagent fréquemment.

Le budget nécessaire à l’installation d’une pompe à chaleur peut être considérablement réduit grâce aux aides accordées (sous conditions) naux consommateurs qui optent pour cette solution écologique. Cela permet d’amortir l’effort financier des ménages intéressés. Parmi les mesures incitatives du moment tendant à encourager l’achat de ce mode de chauffage peu énergivore, on trouve par exemple la TVA à taux réduit, l’Eco-PTZ ou éco prêt à taux zéro, le CITE ou Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique ainsi que l’ANAH, c’est-à-dire l’Aide Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat. Aides locales et Certificats d’Economie d’Energie (CEE) peuvent également être accordés, là encore sous certaines conditions.