Vous êtes ici : Liste des dossiers et tutos bricolage > Gros travaux > Faux plafond : quelles solutions possibles ? Peut-on le faire soi-même ?

Faux plafond : quelles solutions possibles ? Peut-on le faire soi-même ?

plafond suspendu ou tendu

Comme son nom l’indique, le faux plafond suggère un plafond situé sous le vrai plafond. Il est installé pour camoufler un circuit de détection d’incendie, de climatisation ou des câbles, par exemple. Il remplit également une fonction d’isolant thermique et phonique. Enfin, le faux plafond apporte une touche décorative à son intérieur.

Différentes sortes de faux plafonds

Les faux plafonds sont classés en deux grandes catégories : le plafond tendu et le plafond suspendu. Le plafond tendu est réalisé en toile de matière plastique. Il est parfaitement indiqué pour les intérieurs contemporains, il se décline en plusieurs coloris et motifs. Il n’y a pas de limite à l’imagination, de l’effet bois au translucide, en passant par les daims, tout est possible. Son coût est variable car chaque toile est réalisée sur mesure, selon la surface, le nombre des angles ou encore le nombre de lustres prévus.

En cas de rénovation, le plafond suspendu est parfaitement indiqué. Il est constitué de lames de bois ou de PVC, de plaques de plâtre ainsi que de briques à plafond. De son appellation de plafond suspendu, le plafond prend place à l’aide d’une structure métallique composée de suspentes et fourrures. La pose du plafond suspendu est plus simple que pour un plafond tendu. Son prix est également plus accessible.

Installer un faux plafond

Installer un faux plafond

Pour installer un plafond tendu, commencer par délimiter le niveau où le faux plafond sera fixé. Cette étape est très importante pour avoir un rendu soigné. Ne pas hésiter à s’aider d’un niveau laser pour obtenir une ligne bien droite. Passer ensuite à la découpe des profilés. Ces derniers seront ensuite fixés à la hauteur du niveau à l’aide d’une agrafe.

On chauffe par la suite la pièce qui accueillera le plafond à une température supérieure à 40 degrés. Cela permet de bien manipuler la toile qui sera donc suspendue et fixée dans le profilé à l’aide d’un harpon. C’est l’étape la plus difficile, il vaut mieux avoir beaucoup de main d’œuvre pour aider à la pose de la toile. Une fois qu’elle est fixée, on peut passer à la pose des luminaires sans problèmes.

Concernant le plafond suspendu, le principe de départ est le même, délimiter le niveau où le faux plafond sera fixé. Repérer d’abord la hauteur souhaitée du faux plafond et ajouter la hauteur de la plaque avant de marquer le niveau. En utilisant ce repère, commencer par visser les suspentes aux angles de la pièce. Ces premières suspentes doivent être placées à 10 cm du mur. Une fois que les suspentes aux angles sont placées, les joindre à l’aide d’un cordon en nylon.

Visser le reste des suspentes en respectant un espace de 60 cm entre les deux et en vérifiant leur niveau par rapport au cordon. Quand toutes les suspentes sont placées, fixer les fourrures. Dans le cas où leur longueur ne suffit pas, les relier à l’aide de coulisses de raccordement. Si on souhaite ajouter des isolants, c’est le moment de les intégrer. Terminer en plaçant les plaques à l’aide d’un lève plaque pour faciliter la tâche.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager ce dossier sur les réseaux sociaux

1 commentaire

Écrit par Samuel le 25/04/2016 à 13h55

Bonjour

Après de multiple manipulation, je n'ai pas réussit à poser mon faux plafond tendu, j'ai donc fait appelle à un pro (qui ma facturer plein pot du coup) ça rend super, plus de fissure et plus besoin de peindre

Poster un commentaire - Racontez votre expérience !

Prénom ou pseudo (obligatoire)

E-mail (obligatoire)

Votre commentaire

Code de sécurité à copier/coller : wMdvdK

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Poursuivre votre lecture