Vous êtes ici : Liste des dossiers et tutos bricolage > Bric-à-brac > La mérule : comment prévenir et traiter l'invasion de ce champignon ?

La mérule : comment prévenir et traiter l'invasion de ce champignon ?

mérule

Connue aussi sous le nom de « lèpre de maison », la mérule devient un véritable fléau dès lors qu’elle touche les maisons. Ce champignon s’attaque principalement aux bâtiments victimes d’humidité et son développement s’effectue de manière impressionnante. Heureusement, il peut se traiter de différentes manières.

Qu'est-ce que la mérule ?

La mérule est un champignon de type lignivore qui provient de la forêt. Elle est composée de cellules qui se nourrissent de molécules organiques en l’occurrence le bois humide qu’elle dévore jusqu’à ce qu’il se décompose totalement. Elle apprécie plus particulièrement la cellulose se trouvant à l’intérieur du bois ainsi que la lignine du bois qui constitue son extérieur. L’une des principales caractéristiques de ce champignon est certainement sa vitesse de croissance. Elle est particulièrement rapide et touche toute la structure d’un bâtiment allant de la toiture à la charpente en passant par les planchers, les linteaux, jusqu’aux lambris, portes ou escaliers.

La mérule a aussi un mode de développement spécifique. Les spores microscopiques se retrouvent dans l’air puis viennent attaquer le bois humide. Progressivement, elles se transforment en des filaments connus sous le nom d’hyphes qui, à leur tour, forment ce qu’on nomme le mycélium. C’est lui qui est le plus dévastateur puisqu’il s’en prend à la boiserie jusqu’à la fragiliser entièrement. A son dernier stade de développement, la mérule se transforme en carpophore. Celui-ci ressemble à une crêpe entourée d’un halo blanchâtre avec une légère teinte brun-rouille. La reproduction se déroule à cette étape.

Une fois qu’elle a attaqué le bois, la mérule continue son développement jusqu’à tout détruire sur son passage. A terme, elle atteint même les parties saines et sèches grâce à l’usage d’un système de transport hydrique. Il n’est pas rare qu’une maison saine située à côté d’un bâtiment infesté soit touchée par la mérule.

Même si les critères de développement de ce champignon ne sont plus réunis, celui-ci ne disparaît pas pour autant. Il peut rester en veille pendant un certain temps. Et dès que les nouvelles conditions nécessaires à son développement réapparaissent, il attaque à nouveau.

Pourquoi la mérule investit certaines maisons ?

Il existe un certain nombre de facteurs qui expliquent le développement de la mérule dans une maison. En premier lieu figure l’humidité. Pour pouvoir survivre, elle a besoin d’au moins 22° de taux d’humidité. Sa croissance atteint un stade optimal à partir de 35° d’humidité. Ce champignon a également besoin d’obscurité pour se développer. Mais il ne craint pas pour autant la lumière.

Un manque de ventilation dans la maison favorise également sa croissance. L’absence d’air permet en effet de maintenir le taux d’humidité et la température adéquate pour elle, dans l’air. Comme la plupart des champignons, la mérule aime aussi les environnements chauds de plus de 20°.

En résumé, ce champignon se plaira dans les maisons humides, chaudes, qui manquent de luminosité et de ventilation et dont la température de l’air est plus ou moins élevée.

Quelle risque et conséquence dans une maison ?

A part quelques essences exotiques, la mérule s’attaque à tous types de bois. Ce dernier affiche une couleur brune. Lorsqu’il n’est pas traité, il s’effrite puis se casse en de nombreux morceaux. Quand le bois est traité, des craquelures, boursouflures et gondolements se produisent. Tous les éléments boisés sont touchés comme les escaliers, les meubles ou les parquets. Les structures se fragilisent et il devient impossible de loger dans la maison. Pire, la mérule traverse les plafonds et les murs pour toucher les briques, les joints en ciment et même les fils électriques. Facteur très dangereux : le champignon est conducteur d’humidité. Quand l’eau touche les fils électriques, des étincelles pouvant provoquer un incendie peuvent apparaître.

Il faut savoir qu’il est assez difficile de détecter la présence de ce nuisible si vous n’êtes pas un vrai professionnel. En effet, il a tendance à toucher davantage l’intérieur du bois que son extérieur. A moins d’un diagnostic poussé, il n’est pas aisé donc de le déceler.

Comment prévenir et traiter la mérule ?

Mode de prévention contre la mérule

La première chose à faire pour prévenir l’apparition de ce champignon lignivore consiste à adopter un bon entretien tout en faisant attention aux soucis d’humidité. Les arrivées d’eau trop vieilles, les sanitaires en grès vétustes ayant tendance à devenir perméable ou encore les toitures plates qui présentent des fuites méritent toute votre attention. Les buanderies, salles de bain, cuisines et autres pièces humides doivent être aérées de façon optimale.

Evitez à tout prix de stocker du bois dans la cave. L’isolation doit être minutieusement vérifiée ainsi que les éventuelles fuites d'eau. Pour lutter contre l’humidité, n’hésitez pas à installer un absorbeur d’humidité. La bonne ventilation de toute la maison est également la règle d’or.

mérule dans un escalier

Attention, pour éviter la prolifération du champignon, ne grattez pas la surface infectée au risque de répandre partout les spores. N’utilisez jamais certains produits comme l’eau de javel ou l’ammoniaque car la mérule les apprécie particulièrement.

Mode de traitement contre la mérule

Parmi les solutions pour lutter contre ce champignon figure le piquage des murs. Une opération réalisée exclusivement par un professionnel. Après un diagnostic servant à détecter la mérule et à évaluer l’envergure des dégâts, le spécialiste procède à un piquage par injections, pulvérisations ou badigeonnages des parties touchées. Il détruit les filaments par chalumeau, change les boiseries et stérilise la maçonnerie.

Procéder à l’injection de fongicide est aussi une solution comme une autre. L’opération s’effectue en profondeur ou par application superficielle. Sol, joints, bois, escaliers, maçonneries… tout est traité.

Enfin, si la mérule a vraiment tout détruit, une démolition et une reconstruction doivent être envisagées.

Pour éviter que la mérule n’attaque la maison la rendant inhabitable, il convient d’être réactif et de procéder rapidement aux traitements. Des experts peuvent vous venir en aide et apporter toute leur expertise.

(Photos par Majavamm.jpg: Eppderivative work: Ak ccm (talk) — Majavamm.jpg, CC BY-SA 3.0 et par Mycoteam AS — http://www.mycoteam.no/bilder/856/1110, Copyrighted free use)

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager ce dossier sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire - Racontez votre expérience !

Prénom ou pseudo (obligatoire)

E-mail (obligatoire)

Votre commentaire

Code de sécurité à copier/coller : 5xhewW

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Poursuivre votre lecture