Vous êtes ici : Liste des dossiers et tutos bricolage > Outillage > Les différents types de charnières de porte

Les différents types de charnières de porte

charnière de placard

Fixer des placards ou des portes ne serait pas possible sans l’utilisation de charnières. Toutefois, avec le large éventail de modèles proposés sur le marché, il est difficile de s’y retrouver. Un petit tour d’horizon des différents types de charnières s’avère donc indispensable.

Qu’est-ce qu’une charnière ?

Dans sa définition la plus simple, une charnière est un élément de mécanisme constitué de deux lames articulées assurant l’ouverture d’une porte, d’un placard ou autres ouvertures. Elle se décline en de nombreux types et surtout en différentes matières : acier nickelé, métal, laiton ou inox et s’utilise donc essentiellement en menuiserie ou en ébénisterie sur les éléments nécessitant l’articulation de battants. En principe, une charnière est faite de trois parties à savoir le gond qui joue le rôle d’axe de pivot, le charnier qui est l’élément immobile de la charnière et enfin le battant qui servira de support à la partie mobile.

Les bricoleurs auront certainement du mal à différencier la charnière d’une paumelle. Ces deux objets jouent en réalité le même rôle sauf que la paumelle est dégondable. Il est possible de diviser les deux charnons (charnier et battant). En principe, la paumelle s’utilise dans le cadre de gros travaux de menuiserie sur les fenêtres ou les portes.

Quels sont les différents types de charnières ?

Les charnières se déclinent en de nombreux types. Au rang des plus utilisés figure la charnière invisible. Utilisée très fréquemment dans la cuisine, la charnière invisible se voit uniquement quand la porte est fermée. Elle est fixée dans le chant de la porte. Le maintien de ce type de charnière est assuré par des embases. Posées sur le meuble, celles-ci vont s’emboîter avec la charnière par le moyen d’un clipsage ou d’un vissage. Pour que le système fonctionne au cours de la pose, une compatibilité entre les embases et les charnières est requise. De même, les dimensions doivent être identiques.

Sur les ouvertures des malles ou des coffres, on retrouve les charnières piano qui sont dotées de section fine, rectangulaire et longue.

La charnière à briquet est généralement en laiton et se caractérise par sa finesse. Elle est souvent retrouvée sur les anciennes portes d’armoires.

La charnière à nœud s’apparente à une paumelle. Elle est dégondable et se retrouve sous forme de deux ou trois nœuds.

charnière en métal

La charnière à double feuillure est équipée de deux couches de fer fines. Comme elle est plutôt fragile, elle ne peut être utilisée que sur des supports légers.

Sur des meubles à tiroirs, utiliser des charnières à axe déporté est intéressant car elles offrent des angles d’ouverture de 180°.

Dans le cas où vous souhaitez que l’ouvrant d’une porte reste ouvert vous pouvez utiliser la charnière à friction. Inutile d’installer d’autres accessoires.

Une ouverture déportée pour sa part sera possible avec une charnière coudée.

La charnière américaine quant à elle est plus classique mais requiert une opération de fraisage ou de perçage lors de l’installation.

Sur des supports en fer, il est préférable d'utiliser des charnières à souder.

Comment choisir une charnière de porte ?

charnière en fer forgé

Afin de ne pas vous perdre dans le rayon quincaillerie à chercher la bonne charnière, quelques critères de choix sont à considérer.

Le premier critère repose sur le support qui garantit la bonne stabilité de la charnière. Dans le cas d’un support métallique, l’usage de charnières à souder sera recommandé. Sur du béton ou du bois, une charnière à visser fera l’affaire.

Second critère : le lieu de fixation. S’il est question d’une porte en extérieur, dans ce cas un modèle en acier inoxydable sera de rigueur. En intérieur, une charnière polyvalente suffira.

Enfin, il est également très important de connaître le poids de la pièce à articuler car de lui, dépendra le type de charnière à choisir. Des charnières à double feuillure ou en laiton par exemple sont déconseillées sur des battants de portes.

Dès lors que vous désirez articuler un battant sur un dormant, l’utilisation d’une charnière pour assurer une liaison sur le pivot sera incontournable. Comme il existe plusieurs modèles, choisir le bon type de charnière sera le gage de la sécurité et de la stabilité de la porte ou du placard.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager ce dossier sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire - Racontez votre expérience !

Prénom ou pseudo (obligatoire)

E-mail (obligatoire)

Votre commentaire

Code de sécurité à copier/coller : LgshxX

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Poursuivre votre lecture