Vous êtes ici : Liste des dossiers et tutos bricolage > Plomberie > Comment connaitre et tester la dureté de l'eau de sa maison ?

Comment connaitre et tester la dureté de l'eau de sa maison ?

le calcaire encrasse les robinets

Il est admis qu’aujourd’hui de l’eau dure est utilisée sur 80% du territoire français. Le calcaire est pourtant source de pannes sur les appareils électroménagers et de problèmes au niveau des tuyauteries.

En connaissant la dureté de l’eau dans sa maison, un particulier saura ou non s’il doit mettre en place un dispositif destiné à faire baisser le titre hydrotimétrique et ainsi, éviter les soucis liés au calcaire.

Dureté de l’eau : c’est quoi ?

Mesurée par le titre hydrotimétrique (TH), la dureté de l’eau correspond à la concentration en magnésium et en calcium contenue dans l’eau courante qui coule au robinet. Le calcul de ce titre hydrotimétrique s’effectue en degrés français et est représenté par le symbole °TH ou °f. Quand une eau est dite "dure", cela signifie qu’elle contient un taux élevé de magnésium et de calcium.

Les valeurs à connaître

Quand une eau est très peu calcaire, son TH doit être inférieur ou égal à 8°F. Lorsqu’elle est peu calcaire, le TH doit être entre 8 et 20°F. Une eau calcaire est entre 20 et 30°F. Enfin, une eau très calcaire affiche une dureté de plus de 30°F. D’après le ministère de la santé, l’idéal serait d’avoir une eau dont la dureté oscille entre 15 et 25°F. Car il faut savoir qu’au-delà de cette limite, l’eau trop dure entartre les douches ou les baignoires, les appareils électroménagers, et nuit à leur bon fonctionnement. On dit qu’un millimètre de tarte serait à l’origine d’une hausse de 16% de la consommation énergétique sur les appareils. Dans les tuyauteries, le calcaire forme un dépôt blanc très épais qui provoque la baisse du débit de l’eau avec pour conséquence, par exemple, d’endommager les radiateurs thermiques (à cause d’un mauvais écoulement de l’eau).

Connaître la dureté de l’eau de sa commune

Connaître la dureté de l’eau de sa commune

Il existe plusieurs moyens permettant de connaître la dureté de son eau. La plus simple étant de se référer à la facture d’eau. Certains fournisseurs indiquent cette information sur le document dans la partie consacrée à la qualité de l’eau. Le site du ministère de la santé consacre également un volet à cette information par l’intermédiaire d’une carte dédiée à la dureté de l’eau.

La recherche peut s’effectuer par région. Il faut ensuite choisir les données relatives à son lieu d’habitation en recourant aux menus déroulants. Enfin, une autre technique est de s'adresser aux services de la mairie. En principe, cette information est obligatoirement affichée au moment des contrôles obligatoires de l’eau.

Réaliser ses propres tests

Dans les enseignes de bricolage, de jardinage ou sur internet, il est possible de trouver des kits destinés à mesurer la dureté de l’eau. L’un des plus utilisés est la bandelette. Après avoir prélevé de l’eau de son robinet dans un bol, plonger la bandelette dans l'eau puis la retirer sans attendre. Patienter quelques minutes pour voir la couleur puis se référer ensuite au tableau remis avec le kit pour connaître le résultat.

L’usage d’un réactif est aussi très courant. Prélevez de l’eau dans un tube fourni dans le kit puis ajoutez une goutte du réactif (une goutte équivalent à 1°F de dureté). Ajouter à chaque fois une goutte jusqu’à l’obtention d’une couleur. Pour connaître le TH de l’eau, il suffira de compter le nombre de gouttes qui ont été utilisées.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager ce dossier sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire - Racontez votre expérience !

Prénom ou pseudo (obligatoire)

E-mail (obligatoire)

Votre commentaire

Code de sécurité à copier/coller : dBQkW3

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Poursuivre votre lecture