Vous êtes ici : Dossiers et conseils bricolage, construction, rénovation pour la maison > Chauffage et isolation > Quels isolants thermiques et écologiques pour des combles perdus ? Quel prix ?

Quels isolants thermiques et écologiques pour des combles perdus ? Quel prix ?

ouate de cellulose

Le toit est responsable de 30% des déperditions thermiques dans une maison. Un phénomène qui se répercute sur la facture du chauffage ainsi que sur le confort des habitants. Lorsqu’ils sont mal isolés, les combles sont en grande partie responsables de cette perte. Renforcer leur isolation doit alors être la priorité. Quitte à chercher l’excellence, il vaut mieux utiliser des isolants écologiques qui n’ont aucun impact néfaste sur la santé et l’environnement.

La ouate de cellulose

La ouate de cellulose constitue le "must" en matière d’isolation écologique. Cette matière élaborée à partir de papiers recyclés traités contre le feu et contre les rongeurs développe d’excellentes performances thermiques. En fonction de la qualité du produit utilisé, la résistance thermique R va de 3,9 à 5. L’ouate de cellulose affiche aussi une puissance de déphasage inégalable. Il faut 10 heures à peu près pour que la chaleur parvienne à traverser la couche d’isolant. Cela permet d’empêcher la chaleur de sortir en période hivernale et d’entrer durant l’été. Grâce aux additifs naturels, la résistance au feu est également améliorée. Côté prix, l’ouate de cellulose tire à nouveau son épingle du jeu en affichant des tarifs compétitifs. Il faut entre 25 et 30 euros le m² pour isoler des combles perdus si l’intervention est réalisée par un professionnel et presque la moitié de ce prix si l’on ne parle que de la matière première.

La laine de coton

À performance égale, la laine de coton a l’avantage d’être plus légère que la ouate de cellulose. Elle pourra être facilement mise en œuvre dans tous les plafonds qu’ils soient en placo, suspendus ou autres. Autre atout : il n’est pas forcément utile d’utiliser une machine pour son application. L’épandage peut également se faire à la main. Une bonne chose pour les particuliers qui envisageraient de faire eux-mêmes le travail. La laine de coton en vrac leur coûtera aux environs de 12 euros le m² et 6 à 10 euros le m² pour les rouleaux de 12 mètres.

Le liège en vrac

Polyvalent, résistant au feu et à l’humidité, écologique et rarement attaqué par les parasites, les insectes ou rongeurs, le liège en vrac cumule lui aussi les avantages. Son plus grand atout reste sa facilité de pose. Il suffit de déverser le produit sur le plancher et d’égaliser avec un râteau. Le particulier peut donc installer lui-même et n’a pas forcément besoin d’une souffleuse. En revanche, le liège est pénalisé par son prix relativement élevé, allant de 10 à 30 euros le m².

La fibre de carton

La fibre de carton fait partie des derniers nés en matière d’isolant écologique et elle a un avenir prometteur devant elle. Cette matière assez semblable à la ouate de cellulose est réellement avantageuse pour l’environnement. Elle est formée avec des cartons recyclés qui ne contiennent pas d’encre à l’inverse des papiers de journaux recyclés. La fibre de carton émet aussi moins de poussière, reste simple d’application et développe de bonnes performances thermiques. En vrac, son coût est aux alentours de 12 euros le sac de 10 kg.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager ce dossier sur les réseaux sociaux

2 commentaires

Écrit par Cjm le 13/08/2018 à 17h15

En isolant naturel et écologique, je rajouterais la fibre de bois tout comme les briques de chanvre qui pour ces derniers sont des matériaux de construction écologiques, performants, sains et perspirants. Leur utilisation est destinée à la mise en œuvre de murs isolants non porteurs, en intérieur (pour des cloisons par exemple) ou en extérieur, pour des projets en neuf ou en rénovation d’habitation.

La fibre de bois est un matériau d'isolation écologique qui bénéficie d’une forte résistance à la compression avec une densité élevée, il est ouvert à la diffusion de vapeur d’eau et favorise la régulation hygrométrique du mur qu’il soit en bois ou en brique.

Écrit par Germaine le 16/09/2018 à 11h30

La maison que j'ai achetée est isolée avec un isolant mince à bulles qui est agrafé sur la volige et sur les chevrons en suivant la forme intérieure du toit. Je souhaite renforcer l'isolation. Puis-je rajouter de la laine de bois et comment m'y prendre ?

Poster un commentaire - Raconter votre expérience !

Prénom ou pseudo (obligatoire)

E-mail (obligatoire)

Votre commentaire

Code de sécurité à copier/coller : MRrBXq

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Poursuivre votre lecture

  • Comment lutter contre le salpêtre ? Comment lutter contre le salpêtre ? Apparaissant sur les murs sujets à l’humidité, le salpêtre est à traiter le plus rapidement possible pour éviter que les dégâts ne se propagent sur l’ensemble de la structure tendant ainsi...
  • 10 conseils, trucs et astuces pour économiser du chauffage ! 10 conseils, trucs et astuces pour économiser du chauffage ! Le montant des factures de chauffage a la fâcheuse tendance à faire dresser les cheveux sur la tête. D’après une étude menée sur les ménages français pour l'année 2015, chaque famille...