Vous êtes ici : Dossiers et conseils bricolage, construction, rénovation pour la maison > Chauffage et isolation > Remplacement du chauffe-eau : quel prix, nos conseils, devis !

Remplacement du chauffe-eau : quel prix, nos conseils, devis !

Remplacement du chauffe-eau : quel prix, nos conseils, devis !

Vous envisagez de remplacer votre chauffe-eau et ne savez ni quel modèle choisir ni quel budget prévoir ? Le remplacement d’un tel appareil se prépare, car bien qu’il soit indispensable au sein d’une maison, il est préférable de ne pas faire d’erreur de modèle et d’installation. Nos experts vous guident à travers ce dossier complet et vous aident à faire les bons choix pour un projet réussi.

Quand faut-il changer son chauffe-eau ?

Constater l’état de vétusté d’un chauffe-eau n’est pas toujours évident. Néanmoins, quelques signes peuvent témoigner de sa fatigue. Tenez-en compte afin d’éviter les pannes et les frais d’un dépannage en urgence. Il est souvent préférable de prendre les devants et de remplacer l’appareil avant qu’il ne soit trop tard.

Ces signes doivent vous alerter :

  • L’eau est moins chaude alors que le chauffe-eau est réglé sur la même température.
  • La quantité d’eau chaude s’épuise bien plus rapidement qu’auparavant.
  • Des taches de rouille se forment dans le bas du chauffe-eau.
  • L’eau est légèrement teintée par la rouille présente à l’intérieur du chauffe-eau.

Les différents types de chauffe-eau

La présence du chauffe-eau est indispensable au sein de tout habitat, raison pour laquelle il est conseillé d’agir dès les premiers signes de faiblesse. Vous éviterez ainsi les pannes et les problèmes et vous aurez le temps de bien préparer votre remplacement d’appareil.

On distingue plusieurs types de chauffe-eau :

Le chauffe-eau sans réservoir

Ce modèle chauffe l’eau instantanément, c’est-à-dire qu’il produit de l’eau chaude dès que vous en tirez au robinet pour votre douche ou votre vaisselle par exemple. Ce dispositif reste rare, car il n’est pas très économique et il ne permet pas de produire de l’eau chaude pendant les heures creuses notamment.

Le chauffe-eau avec réservoir

Ce modèle produit de l’eau chaude comme le précédent, mais il dispose d’un réservoir. Il vous est donc possible de programmer les périodes de chauffe pendant les heures creuses ou de le mettre en marche forcée en cas de besoin ponctuel urgent. Plus économique, ce système est le plus répandu.

Le cumulus

Le cumulus, ou ballon d’eau chaude, accumule l’eau chaude dans un réservoir d’eau spécifique. Ce dispositif permet de produire, d’accumuler et de stocker une certaine quantité d’eau afin de la chauffer.

Sur le marché, il existe quatre grands types de fonctionnements de chauffe-eau : le solaire, le thermodynamique, le gaz et l’électrique.

Le chauffe-eau électrique

Le chauffe-eau électrique est le plus répandu. On distingue le modèle instantané, qui répond à de faibles besoins en eau chaude, car il chauffe à la demande, sans stockage d’eau chaude, et le modèle à accumulation qui, au contraire, stocke de l’eau pour alimenter les besoins d’une famille.

L’eau est chauffée au moyen d’une résistance électrique. Sa capacité se situe entre 50 et 400 litres en moyenne. Son installation est simple et il peut fonctionner en heures creuses pour réaliser davantage d’économies. En revanche, il consomme beaucoup d’énergie.

Ses plus : Facile à installer ; plusieurs capacités ; fonctionne en heures creuses ; aucun entretien.

Ses moins : Consomme beaucoup d’énergie.

Le chauffe-eau au gaz

Le chauffe-eau au gaz est avant tout destiné aux faibles besoins en eau chaude, comme un évier. Il s’installe à proximité d’un point de puisage.

L’eau est chauffée grâce à un brûleur de gaz. Sa capacité maximale est de l’ordre de 50 litres. Son utilisation est moins couteuse que l’électricité, mais son installation est plus complexe et nécessite des raccordements spécifiques. Par ailleurs, contrairement à l’électrique, il doit être entretenu tous les ans.

Ses plus : Moins cher à l’usage que l’électricité.

Ses moins : Ne convient qu’à un petit puisage ; un entretien annuel obligatoire ; raccordement gaz de ville obligatoire.

Le chauffe-eau thermodynamique

Ce dispositif récupère la chaleur présente dans l’air ambiant de la pièce dans laquelle il est installé. Il l’utilise pour chauffer l’eau qu’il contient. Pour fonctionner, cet appareil a tout de même besoin d’un appoint électrique. Il est régulièrement installé dans les constructions neuves, car il utilise une énergie renouvelable et il répond aux critères de la RT 2012. En revanche, son installation doit respecter des règles précises et peut se révéler contraignante.

Ce système est équipé d’une petite pompe à chaleur qui puise les calories nécessaires dans la pièce. Sa capacité va de 150 à 270 litres.

Ses plus : Très économique ; compatible avec la RT 2012 ; éligible aux aides financières ; pas d’entretien spécifique.

Ses moins : contraintes d’installation.

Le chauffe-eau solaire

Ce modèle reste le plus économique, puisqu’il utilise l’énergie du soleil pour fonctionner. Il a besoin de panneaux solaires, à placer sur votre toiture ou dans votre jardin. Ceux-ci vont capter la chaleur des rayons solaires pour la restituer dans le ballon. Malgré ses avantages, ce système est peu répandu et il convient avant tout aux régions ensoleillées, notamment le sud de la France. Sa capacité varie de 200 à 400 litres.

Ses plus : Utilise une énergie gratuite et renouvelable ; compatible avec la RT 2012 ; éligible aux aides financières.

Ses moins : Convient uniquement aux régions ensoleillées ; très cher à l’achat.

Comment choisir son chauffe-eau de remplacement ?

Pour faire le bon choix, plusieurs critères essentiels doivent être pris en compte, à commencer par l’appareil en lui-même. Son achat doit être réfléchi, car son investissement vous suivra sur plusieurs années.

La gamme de produits est relativement étendue et le prix de votre installation variera selon le modèle de chauffe-eau choisi, la marque du fabricant, les garanties souscrites, le mode d’énergie et la technologie ainsi que la contenance du ballon. Ainsi, un modèle peu coûteux à l’achat peut s’avérer extrêmement cher à l’usage, et vice versa !

Le choix d’un chauffe-eau se réfléchit et se prépare, d’où l’importance d’anticiper son remplacement et de ne pas attendre que le vôtre vous lâche subitement. Il est essentiel pour votre confort au quotidien et pour faire des économies d’énergie que votre chauffe-eau soit dimensionné à votre habitation, à ses habitants et à vos usages ; ni trop ni trop peu. N’hésitez pas à solliciter les conseils d’un professionnel pour effectuer le bon choix.

Quel budget prévoir pour remplacer son chauffe-eau ?

Le budget du remplacement de votre chauffe-eau est susceptible de varier selon plusieurs critères :

  • Le matériel choisi : le coût ne sera pas le même selon la gamme, la marque, la contenance et le mode d’alimentation énergétique.
  • Le prix de la pose : chaque professionnel a ses tarifs. Par ailleurs, l’éventuelle dépose de l’ancien modèle ou les difficultés d’accès au dispositif peuvent faire grimper la facture.

Bien évidemment, les tarifs qui sont mentionnés ci-dessous le sont à titre indicatif. Il s’agit de prix moyens pratiqués en France pour des modèles classiques. Il est déconseillé de changer soi-même son chauffe-eau – à moins que vous ne soyez expert en la matière. Il est généralement recommandé de faire appel à un professionnel, ce type d’installation ne tolérant aucune erreur.

  • La pose d’un chauffe-eau électrique (matériel et pose compris) vous coûtera entre 600 et 1 000 euros pour des modèles classiques. En revanche, pour certains dispositifs plus complexes, comptez jusqu’à 2 000 euros.
  • Pour la pose d’un chauffe-eau au gaz (matériel et pose compris), comptez en moyenne 3 000 à 4 000 euros pour un modèle classique. Pour un système plus complexe, le tarif pourra s’élever jusqu’à 5 000 euros.
  • La pose d’un chauffe-eau thermodynamique (matériel et pose compris) vous coûtera en moyenne 2 500 euros.
  • Pour la pose d’un chauffe-eau solaire, prévoyez un coût moyen de 3 500 euros. Toutefois, les capteurs solaires peuvent faire grimper le prix de l’installation à près de 6 000 euros.

Contactez plusieurs professionnels qualifiés afin d’établir au minimum trois devis. Exigez des devis détaillés, listant le déroulé de l’intervention et le coût du matériel ; c’est le meilleur moyen d’éviter les mauvaises surprises. Comparez les offres et n’hésitez pas à négocier pour obtenir une prestation de qualité à un tarif avantageux. Toutefois, gardez en tête qu’un chauffe-eau peu coûteux à l’achat peut s’avérer très cher à l’usage s’il est mal dimensionné ou si la technologie ne correspond pas à vos besoins. Réfléchissez bien et demandez conseil à des professionnels !

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager ce dossier sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire - Raconter votre expérience !

Prénom ou pseudo (obligatoire)

E-mail (obligatoire)

Votre commentaire

Code de sécurité à copier/coller : 3hh5gf

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Poursuivre votre lecture