Vous êtes ici : Dossiers et conseils bricolage, construction, rénovation pour la maison > Aménagement de la maison > Comment poser du parquet flottant ? Conseils et prix de pose par un professionnel

Comment poser du parquet flottant ? Conseils et prix de pose par un professionnel

Comment poser du parquet flottant ? Conseils et prix de pose par un professionnel

Le parquet flottant est à mi-chemin entre le stratifié et le parquet massif, tant en termes de qualité que d’esthétique ou encore de prix. Élégant et agréable, il se pose en se clipsant, sans lien avec le sol, d’où son nom de flottant. Si sa pose n’est pas véritablement compliquée, elle nécessite une bonne préparation, un bon outillage et un certain savoir-faire. Découvrez les conseils de nos spécialistes et le budget qu’il vous faudra prévoir pour la pose.

Bien préparer la pose de son parquet flottant

Le parquet flottant porte bien son nom puisqu’il flotte, c’est-à-dire qu’il se pose tout en étant désolidarisé du support sur lequel il repose. Les lames s’emboitent les unes dans les autres et ne nécessitent ni clous ni colle pour tenir en place. Il a donc pour grand avantage de pouvoir être posé sur n’importe quel sol, y compris recouvert de moquette, de béton, de carrelage ou encore de vieux parquet usé.

Pour une pose réussie, il est impératif de commencer par une bonne préparation. Toutefois, ce type de parquet se pose sans grand effort et ne nécessite qu’une personne, à condition bien évidemment que le terrain soit parfaitement plat et prêt à le recevoir !

On s’équipe des bons matériaux !

Sans les bons matériaux, la pose de votre parquet ne sera pas un succès.

  • Le parquet : évidemment, sans lui, rien ne se fait ! Soyez vigilant en optant pour un modèle de parquet flottant adapté à votre pièce. Ainsi, évitez les modèles fragiles dans les chambres d’enfants et les pièces de vie et les modèles peu résistants à l’humidité dans la salle de bain ou la cuisine. Prévoyez toujours environ 10 % de plus que la surface nécessaire afin de vous offrir une marge suffisante pour compenser les lames abîmées et les découpes.
  • La sous-couche : la sous-couche est indispensable, car le parquet doit reposer sur une surface parfaitement plate et régulière. Elle permet donc de compenser tous les défauts et les petites irrégularités du sol, tout en offrant une bonne isolation thermique et acoustique. Son épaisseur est variable, à vous de choisir celle qui vous convient selon l’état de la surface.
  • Les cales de dilatation : le parquet bouge avec le temps, c’est que l’on appelle la dilatation, un mouvement tout à fait naturel. En conséquence, il ne doit pas être collé directement au mur afin d’éviter de faire remonter certaines lattes à la manière de deux plaques tectoniques qui s’affrontent. Ces cales se placent entre les premières lames et le mur. Leur forme biseautée leur permet d’être facilement retirées en fin de pose. Rassurez-vous, le trou qu’elles laissent est masqué par les plinthes.
  • Les plinthes : elles permettent de masquer l’espace laissé par les cales de dilatation entre le mur et les premières lames de parquet ; celui-ci peut donc évoluer tranquillement sans risquer de s’altérer. De plus, elles offrent de jolies finitions le long de vos murs et une protection contre les meubles et les coups d’aspirateur.
  • Les barres de seuil : elles ne sont pas obligatoires, mais elles sont confortables pour éviter de se prendre les pieds dans le parquet et elles sont esthétiques en finissant joliment la pose.

On pense aux bons outils !

La pose d’un parquet flottant ne s’improvise pas. Pour bien la réussir sans trop d’efforts, pensez à avoir les bons outils à portée de main.

  • Le maillet et la cale de frappe pour bien emboîter les lames entre elles.
  • Le mètre, le crayon et l’équerre pour faire les tracés en vue des découpes.
  • La scie sauteuse et la guillotine pour faire les découpes.

Pensez également à vous protéger des éclats de bois avec des lunettes de protection.

Une installation efficace et réussie

Pour une pose de parquet flottant réussie, voici les étapes à suivre.

La pose de la sous-couche

Nous l’avons dit, la sous-couche est indispensable pour la stabilité de votre sol et pour garantir une bonne durée de vie à votre parquet. Elle se pose de préférence de manière perpendiculaire par rapport aux lames afin d’offrir une meilleure protection. Évitez de laisser un espace entre les bandes de sous-couche, il est préférable qu’elles se chevauchent. Fixez-les bien entre elles avec du scotch d’étanchéité pour ne pas laisser l’humidité du sol remonter dans le parquet. Vous la trouverez sous forme de dalles à poser ou de rouleaux.

Idéalement, si vous en avez la possibilité, il est conseillé de la poser au fur et à mesure de l’avancée du parquet afin de ne pas l’altérer en marchant sur sa surface.

Si votre sol est humide, notamment si la pose se fait directement sur une dalle en béton, disposez un film d’étanchéité avant la pose de la sous-couche.

La pose des lames de parquet

Il est recommandé de poser vos lames de parquet dans le sens de la lumière. Elles devront donc être perpendiculaires par rapport au mur équipé de fenêtres. Commencez donc par un angle droit. Placez la première lame le long du mur, sans oublier les cales de dilatation. Placez ces dernières le long des deux côtés en contact avec le mur. Il vous suffit suite de clipser toutes les lames suivantes entre elles et d’opérer vos découpes nécessaires, tout en vous assurant qu’aucun espace ne se forme entre les lames.

Les finitions

Retirez les cales une fois la pose terminée. Posez vos plinthes afin de masquer le trou qu’elles ont laissé puis votre barre de seuil. Si vous constatez que des espaces sont visibles ou si vous avez effectué des erreurs de découpes, comblez les trous avec des joints de finition de la couleur de votre parquet flottant pour plus de discrétion.

Quel budget prévoir pour la pose d’un parquet flottant par un professionnel ?

Le parquet flottant est également connu sous le nom de parquet contrecollé. Il se compose d’une lame en bois aggloméré, solide et stable, et d’une surface formée d’une véritable couche de bois d’au moins 2 mm d’épaisseur.

Le parquet flottant est une réponse intermédiaire entre le stratifié, qui est un revêtement sans bois et économique, et le parquet massif en bois naturel, bien plus coûteux.

Combien coûte le parquet flottant ?

On distingue trois gammes dans le marché du parquet flottant, depuis les modèles d’entrée de gamme jusqu’à la gamme de luxe.

  • Le parquet flottant d’entrée de gamme : un peu plus cher que le stratifié, le parquet flottant d’entrée de gamme reste une solution intéressante pour les petits budgets qui préfèrent opter pour le vrai bois. En revanche, ce type de parquet flottant est limité en termes d’isolation, d’amortissement et de résistance à l’humidité. Il est donc préférable de le réserver aux pièces sèches et peu passantes. Comptez 15 à 35 euros par mètre carré, pour des essences essentiellement limitées au chêne et au frêne.
  • Le parquet flottant de gamme moyenne : modèle le plus choisi, il se décline en essences de meilleure qualité. Plus stable, plus résistant et plus facile à poser, il a pur avantage de supporter les variations de température et l’humidité. Les finitions sont de meilleure qualité, plus variées et plus esthétiques. Comptez 35 à 70 euros par mètre carré pour ce modèle.
  • Le parquet flottant de luxe : opter pour un modèle de parquet flottant haut de gamme vous rapproche du modèle bas de gamme de parquet massif. Ce type de parquet est de grande qualité et il offre une couche d’usure en surface plus importante permettant au moins deux ponçages. Proposé dans des essences nobles et de qualité, il résiste très bien à l’eau et à la chaleur. Prévoyez 70 à 150 euros par mètre carré pour poser ce type de modèle.

Quel budget pour la pose d’un parquet flottant par un professionnel ?

Si vous ne vous sentez pas capable de poser votre parquet flottant vous-mêmes ou si vous manquez de temps, vous pouvez le confier aux soins d’un professionnel. Ce choix est préférable à une installation bâclée ou mal réalisée qui risque de ne vous causer que des tracas. Par ailleurs, certaines pièces ont besoin de nombreuses découpes et ces opérations peuvent être délicates selon vos outillages à disposition et vos compétences.

Un professionnel spécialisé se fera un plaisir de poser votre parquet flottant pour un résultat de qualité, plus rapide, sans erreurs et sans gaspillage de matériaux.

Pour faire poser votre parquet flottant, comptez en moyenne 15 à 25 euros par mètre carré. Ajoutez-y celui de la fourniture du matériau pour connaître le budget total à prévoir. Sachez que les prix peuvent varier selon la complexité du chantier (pièces exiguës, nombreuses découpes, etc.) et les tarifs pratiqués par le professionnel.

N’hésitez pas à contacter les professionnels autour de chez vous. Faites faire des devis détaillés et comparez-les. Si vous le souhaitez, négociez en vous appuyant sur les propositions de la concurrence et optez pour l’offre présentant le meilleur rapport qualité/prix.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager ce dossier sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire - Raconter votre expérience !

Prénom ou pseudo (obligatoire)

E-mail (obligatoire)

Votre commentaire

Code de sécurité à copier/coller : sjVSuJ

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Poursuivre votre lecture

  • Aménager l'espace pour faciliter le tri sélectif à la maison Aménager l'espace pour faciliter le tri sélectif à la maison On le sait, le recyclage permet de réduire la quantité de déchets enfouis ou incinérés et donc de réduire les impacts environnementaux néfastes. D’ailleurs, la loi de Transition...
  • Focus sur la colonne de douche Focus sur la colonne de douche Vous rêvez d’une salle d’eau alliant à la fois confort, cocooning et praticité dans laquelle vous pourriez vous détendre en toute quiétude sans investir dans des équipements de bien-être...