Vous êtes ici : Dossiers et conseils bricolage, construction, rénovation pour la maison > Fenêtre et porte d’entrée > Volet roulant bloqué : comment réparer ? Nos trucs et astuces ?

Volet roulant bloqué : comment réparer ? Nos trucs et astuces ?

Volet roulant bloqué : comment réparer ? Nos trucs et astuces ?

Lorsqu’un volet roulant se bloque, il est indispensable d’identifier tout d’abord la cause du problème pour savoir quelle solution adopter afin qu’il fonctionne comme avant. Dans certains cas, il est possible de réparer soi-même. Mais certains dysfonctionnements nécessitent l’intervention d’un professionnel. Voyons dans quels cas courants on peut réparer un volet roulant soi-même, quand est-il préférable de confier l’intervention à un storiste mais aussi comment éviter les blocages récurrents.

Blocage de volet roulant : les causes possibles

Que ce soit à l’ouverture ou à la fermeture, un volet roulant manuel ou motorisé peut être bloqué pour les raisons suivantes :

  • La casse d’une ou plusieurs lames : cela perturbe l’enroulement ou le déroulement du volet,
  • Le coincement du volet dans son caisson,
  • Le tablier est sorti du rail dans lequel il coulisse,
  • Le moteur du volet roulant est défectueux,
  • L’interrupteur qui commande le moteur ne répond plus,
  • La désolidarisation entre l’axe d’enroulement et le tablier : dans ce cas la manivelle qui permet d’actionner le volet tourne dans le vide. Si le volet est actionné par une sangle, celle-ci ne permet plus non plus de descendre ou de remonter le volet roulant à action manuelle.

Le blocage d’un volet roulant peut donc nécessiter tout type d’intervention comme le remplacement d’un verrou, du treuil, d’une attache, de la manivelle, de l’enrouleur, de la sortie de caisson ou bien encore de tout le mécanisme du tablier. On peut parfois être amené à devoir ré-agrafé le volet roulant. Des actions indispensables pour réparer, mais pas si faciles à réaliser si l’on n’est pas du métier.

Volet roulant bloqué : on peut réparer soi-même sous certaines conditions

Il est plus facile de réparer soi-même un volet roulant manuel que motorisé, à condition que l’on s’y connaisse un minimum. Dans ce domaine, vouloir être absolument autonome peut coûter plus cher que de s’adresser à un spécialiste. En tout cas, que l’on s’en sente capable ou pas, quel que soit le mécanisme dont on dispose il est inutile de forcer pour actionner le volet roulant coûte que coûte car cela risque d’aggraver la panne.

Analyser les causes de la panne

Nombre de particuliers se réfèrent à des tutoriels en ligne pour intervenir sur leurs volets roulants récalcitrants. Le procédé est tout à fait respectable, mais n’est d’aucune utilité aux personnes qui n’ont jamais ouvert un caisson de volet roulant. Avant de s’atteler à la réparation de ce type d’équipement de fenêtre, on commence par analyser la situation afin d’identifier la cause du dysfonctionnement. Il est possible de corriger le défaut soi-même si l’on s’en sent capable, mais uniquement pour effectuer une menue réparation, comme par exemple :

  • Remettre dans l’axe le tube se lequel le volet s’enroule, c’est-à-dire l’axe d’enroulement. Cette manœuvre implique l’ouverture du coffre parfois appelé caisson.
  • Replacer le tablier dans l’alignement du rail : il faut veiller à remettre les lames désaxées à leur place. Cela exige minutie et délicatesse car agir en force risque d’entrainer la casse d’une lame.
  • Remplacer la pièce abîmée qui empêche l’enroulement ou le déroulement du volet.

La patience et l’esprit de logique sont des qualités indispensables pour se lancer dans la réparation d’un volet roulant.

Faire une vérification complète du volet roulant bloqué

Lorsque l’on intervient au niveau du caisson d’un volet roulant mécanique, autant en profiter pour effectuer une vérification complète du mécanisme. On peut par exemple dérouler complètement les sangles et actionner l’enrouleur à vide afin de contrôler la facilité de rotation. Si l’on s’y connaît un peu, on est capable de déceler une résistance anormale sans doute due à la déformation des supports. Dans le même ordre d’idée, l’usure des cardans de la manivelle peut nécessiter le remplacement de ces pièces.

Attention toutefois de ne pas jouer à l’apprenti bricoleur ! Plutôt que d’intervenir sur ce type de mécanisme au pifomètre, il est plus sage (et plus utile) de confier la réparation du volet roulant à un storiste. D’ailleurs, de nombreux particuliers ne souhaitent pas prendre le risque de s’en charger, même pour une panne simple ou si le volet en question est de grandes dimensions - donc très lourd à manipuler. Appeler un spécialiste quelle que soit la cause du blocage de volet roulant vaut mieux que de faire n’importe quoi.

Panne de volet roulant : pourquoi faut-il confier la réparation à un storiste ?

Toute manœuvre compliquée d’un volet roulant justifie l’intervention d’un storiste. En effet, de nombreuses causes de dysfonctionnement d’un volet roulant ne peuvent être solutionnées que par un professionnel. Lui seul possède l’expérience indispensable pour détecter l’origine exacte du blocage. Parfois aussi, un volet roulant se bloque tout simplement parce qu’il a été mal installé, ce qu’une personne non initiée risque de ne pas remarquer. Il ne faut donc pas hésiter à faire appel à un pro si par exemple :

  • Le moteur du volet est en panne,
  • Le volet roulant est bloqué alors qu’aucune pièce ne semble défectueuse,
  • Le caisson est intégré dans le mur, ce qui augmente la difficulté de l’intervention,
  • Une grenouillère ou toute autre pièce est cassée,
  • Le tandem est usé,
  • La sangle est coupée.

La réparation d’un volet roulant extérieur ou intérieur, motorisé ou électrique, doit toujours être effectuée dans les règles de l’art. C’est également la meilleure solution si l’on souhaite bénéficier d’un service de qualité, faire vérifier l’ensemble du dispositif par un œil acéré et pourquoi pas s’offrir un nouveau volet roulant afin de remplacer un équipement trop ancien. Le coût de l’opération est souvent inférieur à ce que l’on pense, et en tout cas bien loin d’être inutile. Seul un devis permet au client de connaître précisément le tarif appliqué et le détail de l’intervention ainsi que le coût des pièces à remplacer si besoin.

Dysfonctionnement d’un volet roulant : mieux vaut prévenir que guérir

Rien n’est plus agaçant que de ne plus pouvoir actionner un volet roulant, qu’il soit motorisé ou mécanique. Il faut donc y faire attention au quotidien pour limiter les risques de blocage et économiser de l’argent car certaines pannes peuvent être évitées. Il faut veiller à :

  • Toujours tirer la sangle dans l’axe et sans heurt,
  • Nettoyer régulièrement le tablier avec un chiffon doux de type microfibre et du savon noir dilué dans l’eau tiède, puis bien sécher le tout,
  • Décrasser les coulisses après avoir ouvert le caisson,
  • Eliminer à la brosse souple ou à l’aspirateur tous les débris végétaux, cadavres d’insectes et autres saletés qui, une fois accumulés, ont tendance à entraver le bon fonctionnement d’un volet roulant.

Pour quelques dizaines d’euros en cas de panne d’origine courante à quelques centaines d’euros pour le changement d’un moteur de volet roulant, le budget à consacrer à la réparation de ce type d’équipement est souvent inévitable. Ce matériel ne tolère aucun à-peu-près quant à sa remise en état. On ne le répare soi-même que si l’on en est vraiment capable et que la panne est d’origine tout à fait banale.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager ce dossier sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire - Raconter votre expérience !

Prénom ou pseudo (obligatoire)

E-mail (obligatoire)

Votre commentaire

Code de sécurité à copier/coller : AgTDPX

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Poursuivre votre lecture