Vous êtes ici : Dossiers et conseils bricolage, construction, rénovation pour la maison > Gros œuvre et rénovation > Ragréage sur parquet : comment le faire soi-même ? Prix d'intervention d'un pro

Ragréage sur parquet : comment le faire soi-même ? Prix d'intervention d'un pro

Ragréage sur parquet : comment le faire soi-même ? Prix d'intervention d'un pro

Le ragréage est la technique à adopter si l’on souhaite éliminer tous les défauts que présente un parquet sur une zone importante. La tâche est moins simple à réaliser qu’il y paraît. Elle exige de la rigueur, de l’expérience et une certaine dextérité. Ne ragrée pas un parquet qui veut ! Et bien des propriétaires ne souhaitant pas s’y risquer prennent la sage décision de confier cette intervention à un pro. Faisons le point sur la façon de procéder et le budget nécessaire lorsque l’on fait appel à un artisan pour bénéficier de son savoir-faire indiscutable.

Ragréage : à quoi ça sert ?

Le ragréage permet d’améliorer l’état du sol afin qu’il soit totalement plat pour qu’un revêtement puisse y être posé. C’est indispensable pour gommer tous les défauts, qu’il s’agisse :

  • D’aspérités,
  • De fissures,
  • De trous.

On effectue également un ragréage lorsque l’on veut poser un revêtement mais que le sol présente des différences de niveaux. Après l’intervention, le sol est lisse, absolument nivelé, sans creux ni bosses : tous ses défauts sont corrigés puisqu’ils ont été comblés grâce au ragréage.

Ragréer soi-même un vieux parquet grâce au mortier de ragréage fibré

Il est aujourd’hui possible de ragréer un ancien parquet en bois qui présente beaucoup d’irrégularités si l’on désire le recouvrir d’un linoléum, d’un parquet flottant ou bien encore de moquette. Il est en revanche fortement déconseillé de poser du carrelage sur un parquet ragréé car il existe des risques de fissuration au fil du temps.

Alors que sur un sol en ciment on utilise un simple mortier, le parquet en bois nécessite le recours à un mortier de ragréage fibré.

Se lancer soi-même dans le ragréage n’est pas une bonne idée si l’on ne possède pas les compétences nécessaires car cette opération est délicate. De simples notions de bricolage ne suffisent pas pour obtenir un résultat impeccable. On risque de gaspiller du temps, de l’argent, et de devoir tout recommencer. Mieux vaut confier le ragréage sur parquet – ou sur n’importe quel sol d’ailleurs – à un professionnel.

Procédure de ragréage sur parquet

Ce type d’intervention n’est pas nécessaire si le parquet présente peu de défauts de planéité, ceux-ci pouvant être comblés avec une pâte à bois. En revanche, le ragréage s’impose lorsque le parquet présente des défauts sur une zone très étendue.

Dans le cas d’un chauffage au sol, il est impératif de couper le chauffage avant de commencer les travaux.

  • Estimer les défauts à corriger
  • S’attaquer à la préparation du parquet à ragréer
  • Vérifier la bonne ventilation du plancher
  • Préparation du mortier de ragréage fibré pour parquet en bois
  • Déverser le mortier de ragréage fibré sur le parquet en bois
  • Le répartir à la flamande (taloche), uniformément et sans attendre, grâce à des mouvements horizontaux et amples
  • Respecter le temps de séchage indiqué par le fabricant.

On localise tous les défauts du plancher en s’installant à plat-ventre sur le sol puis on évalue les dénivelés en posant à différents endroits une règle bien plane d’au moins 200 cm de longueur : un dénivellement nécessite un ragréage s’il est au moins égal à 7 millimètres.

Arracher pointes et clous qui ne sont pas parfaitement enfoncés puis les remplacer en veillant à ce que les nouveaux ne dépassent pas. Refixer les lattes si besoin. Reboucher tous les trous à la pâte à bois.

Des risques de pourrissement existent lorsque la sous-face des lattes n’est pas correctement ventilée. Si c’est le cas, il est vivement recommandé de faire venir un professionnel afin qu’il effectue un diagnostic du parquet. En cas d’humidité excessive ou de mauvaise ventilation de la face interne du parquet, il faudra rechercher l’origine de l’humidité afin d’y remédier. En effet, le ragréage ne peut en aucun cas être effectué sur un plancher humide.

Bien lire tout d’abord les indications portées sur l’emballage du mortier autolissant et respecter scrupuleusement les proportions préconisées par le fabricant. Il faut en préparer suffisamment pour qu’une fois étendu sur le sol, le mortier fibré atteigne une épaisseur de 30 millimètres.

Verser la quantité nécessaire d’eau et de mortier dans un seau, puis mélanger avec un malaxeur électrique réglé à basse vitesse jusqu’à obtenir une préparation parfaitement homogène. Si les proportions ont été respectées, le mélange obtenu doit être fluide mais non liquide.

Observer un temps de repos comme indiqué sur l’emballage. Il est généralement de quelques minutes.

Il est conseillé d’éviter de créer des courants d’air et de ne pas chauffer la pièce tant que le mortier de ragréage fibré n’est pas totalement sec.

Il faut attendre au moins 72 heures avant de poser un nouveau revêtement sur le plancher ragréé.

Avant de poser un revêtement, il est nécessaire de vérifier le bon nivellement du sol ragréé. Un ponçage peut être effectué pour supprimer de petites irrégularités. Si elles sont trop nombreuses ou trop prononcées, un second ragréage s’impose.

Prix d’un ragréage sur parquet par un professionnel

A titre indicatif, le prix d’intervention d’un pro comprend :

  • Les fournitures, en l’occurrence le mortier de ragréage fibré plus onéreux qu’un mortier classique, mais c’est le seul qui soit indiqué pour ragréer un parquet,
  • La superficie à couvrir, sachant que le ragréage d’une petite surface peut coûter plus cher au mètre carré que s’il concerne une grande superficie,
  • La main d’œuvre,
  • Le déplacement.

Selon l’ampleur des travaux, l’intervention est généralement facturée entre 20 et 40 €/M².

Quoiqu’on en pense, ragréer un parquet n’est pas si simple car en se chargeant soi-même des travaux, on a de fortes chances de ne pas obtenir le résultat escompté. Devoir remettre une couche de ragréage fibré risque de ne pas enchanter tout le monde ! Il est tout de même bien plus simple de confier ce type d’intervention à un professionnel qui possède l’expérience indispensable pour obtenir un résultat parfait en un minimum de temps. Si l’on souhaite connaître le budget à consacrer au ragréage sur parquet par un professionnel, il suffit de demander deux ou trois devis. C’est absolument sans engagement et c’est bien utile pour faire jouer la concurrence.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager ce dossier sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire - Raconter votre expérience !

Prénom ou pseudo (obligatoire)

E-mail (obligatoire)

Votre commentaire

Code de sécurité à copier/coller : duiXBU

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Poursuivre votre lecture