Vous êtes ici : Dossiers et conseils bricolage, construction, rénovation pour la maison > Gros œuvre et rénovation > Comment déterminer si un mur est porteur ?

Comment déterminer si un mur est porteur ?

Comment déterminer si un mur est porteur ?

Lorsque l’on désire modifier son habitation, la redistribution des pièces peut s’avérer indispensable pour gagner de l’espace, de la luminosité ou tout simplement pour que toute la famille bénéficie d’un lieu de vie plus agréable. Pour cela, la solution consiste à abattre un mur. Avant de commencer les travaux, il faut absolument savoir où se trouvent les murs de refend, ces murs porteurs intérieurs. Certaines astuces permettent de faire la différence entre mur porteur et mur non-porteur, et donc d’éviter les désastres.

Rôle d’un mur porteur

Les murs porteurs supportent la structure-même d’une maison ou d’un appartement en plus de leur propre charge. Côté vocabulaire, on appelle mur de refend un mur porteur intérieur. Chaque mur porteur doit donc être conservé puisque sur lui repose par exemple la charge verticale :

  • De la dalle ou du plancher ainsi que des cloisons de l’étage supérieur,
  • De la charpente et plus largement de toute la toiture.

En un mot la solidité de la maison y est intimement liée. Lorsque des travaux s’imposent et impliquent la démolition d’un mur, il est vraiment important de s’assurer qu’il ne s’agit pas justement d’un mur porteur car c’est toute l’habitation qui peut s’en trouver complètement déstabilisée au point de représenter un danger imminent pour ses occupants. Cette intervention ne doit être exécutée que par un spécialiste.

Pour modifier l’espace intérieur, on peut en revanche abattre un mur non-porteur, c’est-à-dire une cloison qui n’est là que pour séparer les pièces mais qui ne soutient nullement une masse structurelle quelle qu’elle soit.

Après avoir pris soin d’étançonner le mur porteur ou le mur de refend, c’est à la scie que l’on intervient sur ce type de mur afin d’éviter les risques liés aux vibrations.

Particularités d’un mur porteur

Puisqu’il doit pouvoir soutenir la structure d’un bâtiment, le mur de refend présente des caractéristiques bien particulières, comparativement à une cloison, mais qui évoluent au fil du temps afin de répondre aux règles de la construction. Selon l’âge de la maison, un mur porteur peut être constitué :

  • De plâtre associé à du béton armé,
  • D’un colombage en bois sur plâtre,
  • De blocs de béton cellulaire,
  • De béton armé,
  • De briques pleines,
  • De briques creuses,
  • De pierre.

Pas facile de s’y retrouver pour un œil non averti.

Identifier un mur porteur grâce aux plans originaux

Pour savoir quel mur est porteur, il est utile de se procurer le plan original de la maison si on ne le possède pas. Il suffit :

  • Soit de contacter l’ancien propriétaire du bien, le notaire ou bien le constructeur. La démarche est gratuite.
  • Soit de faire appel à un architecte et au Bureau d’Etudes Techniques afin qu’un plan de la maison soit de nouveau établi et que la procédure d’intervention soit déterminée dans le respect des règles. La prestation est facturée.

Se procurer le plan original permet de s’assurer qu’un mur est porteur, notamment si l’on possède une maison ancienne ayant déjà subi de sérieuses modifications. En effet, on peut prendre un mur intérieur pour une simple cloison alors qu’il s’agit d’un ancien mur extérieur (donc porteur) de la maison qui a été agrandie.

Une fois le plan original en main, il ne reste plus qu’à rechercher les murs de refend en fonction de leurs particularités. Idéalement, pour éviter tout risque d’erreur d’appréciation, on peut se rendre chez un professionnel de la construction afin de lui présenter les plans et d’avoir toutes les explications nécessaires.

Astuces de pro pour localiser un mur porteur

Il faut pouvoir rechercher des indices structurels afin de s’assurer qu’il s’agit d’un mur porteur et non d’une cloison. Certaines techniques très simples donnent de bonnes indications.

  • Mesurer l’épaisseur du mur : si elle est au moins égale à 15 cm, il peut s’agit sans doute d’un mur porteur car les cloisons sont beaucoup moins épaisses. Dans une maison ancienne, un mur de refend peut avoir une épaisseur bien supérieure à 15 cm.
  • Taper avec une masse sur différentes zones du mur : si l’on entend un bruit sourd, c’est qu’il s’agit d’un mur porteur. Un bruit creux indique que l’on est sans doute en présence d’une simple cloison de séparation.
  • Rechercher la présence d’une colonne, d’une poutre en bois, en acier ou en métal, ou bien encore de solives de sol. Contrairement à ce que l’on pense quand on n’est pas du métier, certains de ces éléments ne sont pas toujours là pour apporter une note décorative à l’habitation. Ils font partie intégrante d’un mur porteur.
  • Vérifier si le mur intérieur se poursuit à l’étage suivant : si oui, c’est un mur de refend.

N’abat pas un mur porteur qui veut !

On a beau aimer bricoler, pas question de démolir soi-même un mur porteur ou un mur de refend afin de métamorphoser son habitation. C’est sûr que les modifications seront radicales, mais pas vraiment dans le sens où on l’entend ! L’effondrement de la maison est un risque réel. La démolition ou l’ouverture d’un mur porteur doit impérativement être confiée à un professionnel expérimenté. Ce sont des travaux qui nécessitent une grande connaissance du bâti, et un bon niveau technique. Et dans bien des cas, l’intervention sur un mur porteur implique certaines démarches.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager ce dossier sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire - Raconter votre expérience !

Prénom ou pseudo (obligatoire)

E-mail (obligatoire)

Votre commentaire

Code de sécurité à copier/coller : wbraVD

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Poursuivre votre lecture

  • Comment transformer son garage en bureau ? Comment transformer son garage en bureau ? Aménager son garage est un moyen simple de valoriser ses mètres carrés. Tout en conservant un bel espace de stockage, il devient alors une pièce supplémentaire, vaste et utile à toute la...
  • Comment faire du béton ou du mortier ? Comment faire du béton ou du mortier ? La durabilité de toute construction dépend de la qualité des matériaux utilisés, mais il dépend aussi du savoir-faire. Quand il s’agit de construction en dur, le ciment est le principal...