Vous êtes ici : Dossiers et conseils bricolage, construction, rénovation pour la maison > DIY bricolage et décoration > L'huile de lin : comment l'utiliser pour traiter le bois ?

L'huile de lin : comment l'utiliser pour traiter le bois ?

L'huile de lin : comment l'utiliser pour traiter le bois ?

Pour que le bois conserve sa beauté d’origine et résiste aux affres du temps comme aux attaques des insectes, il est indispensable de l’entretenir et de le traiter. L’huile de lin est la solution naturelle qui s’impose car en plus d’être efficace, elle respecte autant le bois que l’environnement. Découvrons sans attendre les spécificités de l’huile de lin, ses bienfaits sur les surfaces en bois et quelle est la procédure à suivre à la lettre pour l’utiliser dans les règles de l’art.

Huile de lin : les différents types d’extraction

Tirée des graines de lin arrivées à maturité, cette huile est obtenue soit par pression à froid, soit par pression à chaud. On peut aussi procéder à son extraction en recourant à un solvant. Dans ce cas, l’huile de lin est impropre à la consommation et ne peut être utilisée que dans des domaines bien particuliers, à savoir :

  • L’Art,
  • L’Industrie.

Les différentes utilisations possibles de l’huile de lin sont à vérifier au moment de l’achat. Elles doivent être indiquées en clair sur l’emballage par le fabricant.

Huile de lin : idéale pour entretenir et traiter le bois

L’huile de graines de lin 100 % naturelle est d’une couleur jaune d’or qui fonce très légèrement la teinte des bois les plus clairs. Elle peut être utilisée pour entretenir toutes les essences. C’est donc un produit à avoir sous la main pour soigner son mobilier d’intérieur, son parquet, sa frisette, son bardage ou bien encore son salon de jardin en bois. Ce serait dommage de s’en priver, car l’huile de lin ne coûte pas cher et c’est un produit écologique.

Petit aparté qui peut s’avérer utile pour bien des consommateurs : l’huile de lin convient tout autant à l’entretien des tommettes et des carrelages en matière naturelle qu’elle embellit et protège pour longtemps.

Une fois appliquée uniformément sur la surface à traiter, l’huile de lin sèche puis forme une couche protectrice. Agissant à différents niveaux, elle permet de protéger le bois contre :

  • L’humidité,
  • Les intempéries (pluie, grêle, neige, vent, gel),
  • Les UV,
  • Les champignons (antifongique),
  • Les insectes,
  • L’usure,
  • Les rayures,
  • La poussière,
  • Le grisaillement.

Elle possède cependant ses limites en ne protégeant le bois que partiellement contre la vapeur d’eau à laquelle elle n’est pas étanche à 100 %.

L’huile de graines de lin nourrit le bois en profondeur.

Traitement du bois à l’huile de graines de lin : procédure à suivre

Il est nécessaire d’être relativement méthodique pour nourrir et traiter le bois dans les règles de l’art. Pour ce faire, il est préférable de suivre les étapes suivantes.

Préparer son mélange à base d’huile de lin en fonction du type de bois.

  • Pour du bois tendre : 50 % d’huile de lin + 50 % d’essence de térébenthine, cette dernière étant utilisée comme solvant,
  • Pour du bois dur : deux tiers d’essence de térébenthine + un tiers d’huile de lin.

Il faut environ 500 ml de mélange à base d’huile de graines de lin pour couvrir 5 M² au maximum.

L’essence de térébenthine est elle aussi un produit naturel puisqu’elle est issue de la résine de pin.

Préparer le bois à traiter

La surface sur laquelle on s’apprête à appliquer l’huile de lin doit être parfaitement propre, totalement débarrassée du moindre résidu, et ultra lisse. C’est incontournable pour que le traitement soit le plus efficace possible. Pour cette préparation du bois il est impératif de suivre chronologiquement les étapes suivantes.

  • S’installer à l’extérieur ou si la météo ne le permet pas, bien aérer le local en tout premier lieu. Cela limite les risques de respirer les Composés Organiques Volatils ou COV qui émanent de l’essence de térébenthine.
  • S’équiper de gants et de lunettes de protection.
  • Poncer la surface en bois à traiter avec :
    • soit une cale à poncer,
    • soit du papier de verre abrasif 150 / 180 c’est-à-dire à grain fin, que le bois soit tendre, dur, brut ou teinté,
    • soit une ponceuse électrique si la surface de bois à traiter est assez importante.
  • Brosser soigneusement chaque pièce de bois ayant été poncée afin d’éliminer copeaux, poussières et autres résidus,
  • Aspirer pour terminer la préparation.

Il faut bien conserver son équipement de protection pendant toute la durée de préparation car de fines particules de bois ou des échardes peuvent s’enfoncer dans les yeux ou les doigts.

Etaler l’huile de lin

La préparation huile de lin / essence de térébenthine s’applique au pinceau. Mieux vaut prendre soin de choisir un pinceau de belle qualité qui ne perd pas ses poils si l’on ne veut pas retrouver ces derniers emprisonnés dans l’huile. Le résultat serait forcément bien moins réussi.

  • Faire légèrement tiédir l’huile de lin en mélange au bain-marie afin pour qu’elle soit plus fluide. Elle sera alors plus facile à étaler.
  • Appliquer l’huile de lin en une couche fine.
  • Respecter toujours le sens du bois en suivant tout simplement les nervures avec le pinceau.
  • Aller d’un bout à l’autre de la surface sans s’arrêter en cours d’application. Cela permet d’obtenir une couche homogène et d’éviter les démarcations pas très esthétiques.

Parfois, deux couches peuvent être nécessaires. Dans ce cas, laisser sécher la première couche pendant au moins 24 heures avant d’appliquer la seconde dans les mêmes conditions. Attention de bien respecter le temps de séchage entre chaque couche.

Egrener au papier de verre

Cette procédure est indispensable pour :

  • Eliminer les plus infimes aspérités et obtenir un résultat sans défaut,
  • Faciliter l’adhérence des couches d’huile de lin entre elles.

Le geste permettant d’égrener doit être souple et il est inutile d’appuyer trop fort sur le bois fraîchement traité à l’huile de lin.

De la cire d’abeille pure comme finition

La cire d’abeille pure est un autre produit naturel incontournable pour nourrir ce matériau noble qu’est le bois. On l’utilise lors de la phase de finition uniquement si on le souhaite. Elle offre de nombreux avantages, à savoir :

  • Satine,
  • Protège,
  • Facilite le dépoussiérage régulier du mobilier en bois.

Il est préférable d’appliquer la cire d’abeille pure sur du bois qui a préalablement été nourri et traité à l’huile de lin. Pour préparer cette encaustique il suffit de procéder comme suit :

  • Faire tiédir la cire d’abeille pure au bain-marie,
  • Mélanger 1/3 de cire d’abeille à 2/3 d’essence de térébenthine,
  • Déposer un peu d’encaustique sur un chiffon parfaitement propre, sec, doux et non pelucheux,
  • Passer le chiffon sur la surface en bois afin de déposer une très fine couche de finition,
  • Après séchage, renouveler si besoin l’opération en veillant à ce que la deuxième couche soit également très fine,
  • Laisser sécher,
  • Lustrer au chiffon doux et propre.

Une fois le traitement du bois et la finition achevés, il ne reste plus qu’à nettoyer pinceaux et chiffons avec un peu de térébenthine, puis du savon de Marseille et de l’eau claire. Les mettre à sécher dans un endroit aéré et propre.

Le traitement à l’huile de lin peut être effectué tous les deux ans pour éviter que le bois ne grise ou ne soit attaqué par les insectes, un risque accru lorsqu’il s’agit d’un mobilier de jardin qui passe le plus clair de son temps à l’extérieur. Quant à l’encaustique à la cire d’abeille, elle s’utilise plus fréquemment, tout au long de l’année, mais toujours en couche ultra fine.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager ce dossier sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire - Raconter votre expérience !

Prénom ou pseudo (obligatoire)

E-mail (obligatoire)

Votre commentaire

Code de sécurité à copier/coller : pjWz87

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Poursuivre votre lecture

  • 5 idées pour relooker sa vieille cheminée 5 idées pour relooker sa vieille cheminée Vous avez la chance de disposer d’une cheminée ? Faites des étincelles dans votre décoration d’intérieur en lui redonnant un petit coup de jeune. Voici quelques idées pour booster votre...
  • 10 idées pour fabriquer un sapin de noël sans sapin ! 10 idées pour fabriquer un sapin de noël sans sapin ! Un noël sans sapin, c’est un noël triste, surtout pour les enfants. Mais pour certains, couper un arbre pour décorer la maison, c’est contraire à leurs principes. Quant au sapin artificiel,...