Vous êtes ici : Liste des dossiers et tutos bricolage > Bric-à-brac > Combattre l’humidité et les bactéries dans la salle de bain

Combattre l’humidité et les bactéries dans la salle de bain

Ventilation de salle de bainLa salle de bain est la pièce de la maison la plus sujette à l’humidité. Pas surprenant puisque ce vice lui vient directement de son usage ! Pour éviter une trop grande condensation, les traces d’humidité, la peinture qui craquèle et les moisissures, des précautions simples sont à prendre au quotidien.

1) Pensez à aérer

Il convient d’allumer systématiquement la ventilation avant chaque douche, mais aussi de la laisser fonctionner un bon moment après : une habitude essentielle qui permet d’évacuer la vapeur d’eau, et ainsi éviter qu’elle ne retombe sous forme de condensation sur les murs.

Si vous n’avez pas de VMC, pensez à ouvrir une fenêtre ou, si votre salle de bain n’en possède pas, de créer des courants d’air en provenance des pièces voisines. Et même quand vous ne l’utilisez pas, un "changement d’air" préventif une fois par jour ne sera pas de trop : éviter l’humidité dans l’habitat passe d’abord par un entretien régulier, qui vous économisera bien de l’huile de coude et des joints à changer !

2) Quelle ventilation ?

Il existe 2 types de ventilation possibles pour la salle de bain, comme pour les autres pièces humides de la maison : la ventilation naturelle (grilles d’aération) ou la ventilation mécanique (type VMC ou VMR – contrôlée ou régulée). La ventilation naturelle semble la plus efficace pour lutter contre la condensation avant, pendant et après chaque douche : elle utilise le mouvement naturel de l’air créé par les différences de température entre intérieur et extérieur.

Ce genre de ventilation permet de réguler sans effort le taux d’humidité, et sans l’inconvénient sonore de la VMC. Ce dernier système, mécanique, est en revanche moins cher à l’installation car son action se limite à une seule pièce.

3) Assécher et drainer

Salle de bain humide Après chaque douche, un réflexe efficace consiste à assécher les parois de la cabine à l’aide d’une raclette : cela évite que l’eau ne stagne jusqu’à entrainer des traces d’humidité et, à la longue, faire moisir les joints et le carrelage.

Si on a un rideau de douche, le laisser le moins froissé possible afin qu’il s’égoutte et sèche sur toute sa surface. D’une utilisation sur l’autre, la douche ou la baignoire deviennent de véritables "bouillons de culture" pour les moisissures, particulièrement en cas d’eau stagnante : pensez à intervenir immédiatement au moindre ralentissement de l’écoulement du drain.

4) Le grand nettoyage

Une fois par semaine, il est indispensable d’assainir la douche et le lavabo avec un produit nettoyant adapté. Pensez à bien frotter entre les carreaux avec le dos de l’éponge ou, mieux, une brosse avec un peu de savon de Marseille

Ne pas faire l’impasse sur les poussières, car les spores de moisissures s’y logent ! Pour les joints qui noircissent, un nettoyage au jus de citron s’impose ; la pierre d’argent et le vinaigre blanc sont d’autres armes naturelles efficaces pour l’entretien de toute la salle de bain.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager ce dossier sur les réseaux sociaux

2 commentaires

Écrit par Tom le 02/07/2014 à 22h35

On conseille à nos clients l'installation d'une VMC à détecteur d'hydrométrie, si possible poser deux bouches dans la salle de bain pour bien faire circuler l'air. Dans la plupart des salles de bain, il est conseillé de refaire les joints assez souvent, tous les 4 à 6 mois, par mesure de précaution, pour éviter moisissure et bactéries, et évidemment pour l'étanchéité. Attention à l'eau stagnante aussi dans toutes les douches où la pente n'a pas forcément été prévu comme il fallait, c'est le "piège" qu'on rencontre le plus souvent chez nous, ici comme vous le dites la raclette fait bien son travail. Bon courage :)

Écrit par Jean Pierre le 26/05/2016 à 16h34

Si on est dans une maison ancienne sans VMC et si en plus on est locataire on peut assainir la salle de bain sans grand frais. Il faudra tout d'abord nettoyer sécher et repeindre.

1er cas : la salle de bain comporte une fenêtre. Là il suffira de poser un simple ventilateur électrique (comme ce qu'on utilise lors des canicules). le poser loin de toute projection d'eau, et dirigé vers la douche ou la baignoire.

Une fois la douche terminée, ouvrir en grand la fenêtre et en même temps, faire fonctionner le ventilateur jusqu'à ce que la salle de bain soit sèche (on peut contrôler avec un hygromètre.

2ème cas : pas de fenêtre, mais une sortie haute et basse.

Là on peut perforer la cloison de la salle de bain et installer un petit extracteur de façon à lui faire pousser l'air dans la pièce. On mettra la pièce en surpression, et l'humidité s'évacuera avec la surpression par les aérations. Il vaudrait mieux supprimer l'aération basse et ne conserver que la haute. Contrôler qu'elle ne soit pas bouchée.

Il faut, dans ce cas que la porte de la pièce soit assez étanche pour que l'air ne ressorte pas.

Il faudra faire fonctionner l'extracteur pendant la douche et facilement deux heures après ou même demi journée. très efficace si l'aération haute est opérationnelle. En plus, ça ne refroidit pas la pièce puisque c'est de l'air du logement qui entre. Attention que le logement ait un minimum d'aération sinon l'extracteur serait moins efficace.

L'extracteur paut être placé entre 20 et 50 cm du sol, et loin de toute projection d'eau.

Il faudra une grille de protection car il n'y en a pas à la sortie d'air qui va habituellement dans une tuyau.

Si on met l'extracteur dans l'aération haute et qu'elle soit constituée d'un long tuyau, ce sera nettement moins efficace ou même pas efficace du tout.

Poster un commentaire - Racontez votre expérience !

Prénom ou pseudo (obligatoire)

E-mail (obligatoire)

Votre commentaire

Code de sécurité à copier/coller : gzAZef

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Poursuivre votre lecture