Vous êtes ici : Dossiers et conseils bricolage, construction, rénovation pour la maison > Outils et outillage > Toutes les formes de chevilles : description et utilisation

Toutes les formes de chevilles : description et utilisation

Chevilles classiques

Tableau, cadre photo, store, étagère, porte-serviette, en passant par les appliques et les tringles à rideaux… Dès qu’il est question d’accrocher un accessoire de décoration sur le mur ou au plafond, on se pose d’abord la question : quel type de cheville conviendrait le mieux ? Voici quelques indications...

La nécessité de choisir la bonne cheville

Les personnes qui sont déjà habituées à recourir à cet élément de fixation savent très bien que de nombreux critères entrent en ligne de compte dans son choix. Qui plus est, avec la grande variété de modèles présents sur le marché, on s’y perd très vite, surtout si l’on n’y connaît rien.

Le recours à une cheville non adaptée peut avoir des conséquences fâcheuses et désastreuses comme le décrochage du tableau par exemple. Dans certains cas, il se peut même que le support se fissure. Deux critères essentiels seront ainsi à prendre en considération au moment de l'achat des chevilles, à savoir le matériau du mur et le poids de la charge que les chevilles auront à supporter.

Les chevilles universelles

Faisant partie des modèles les plus utilisés par les bricoleurs et les professionnels, les chevilles universelles sont généralement dotées de collerettes et supportent un poids maximal de cinquante kilos. Une fois insérées dans le trou, ces dernières se déplient et s’accrochent solidement aux parois de l’ouverture. Disponibles à la fois en plastique et en métal selon les modèles, les chevilles universelles conviennent surtout aux parois pleines pour ne citer que le béton, la brique pleine, les dalles alvéolaires, ou encore la pierre naturelle. Attention cependant, car ces modèles sont fortement déconseillés aux bétons cellulaires particulièrement poreux, ainsi qu’au placoplâtre.

Les chevilles Molly ou chevilles placo

Chevilles à expansion

Comme pour les chevilles universelles, les chevilles de type Molly nécessitent également l’usage d’une perceuse. Toutefois, ces modèles souvent métalliques sont surtout destinés aux supports creux. Parpaing, briques creuses, plaque de placo, hourdis… La mise en place de cette fixation est très facilitée. En effet, pour un ancrage optimisé, la cheville est introduite avec une vis dans le trou. Il suffit alors de retirer la vis avec une pince essentiellement destinée à cet effet et le tour est joué. Les Molly peuvent supporter une charge pouvant aller jusqu’à une cinquantaine de kilos, excepté pour les modèles en nylon.

Les chevilles chimiques

Que les parois soient creuses ou pleines, les chevilles chimiques peuvent aussi être utilisées. Leurs particularités ? Ces chevilles sont composées de durcisseur et de résine qui s’injectent dans le cylindre inséré dans le trou à l’aide d’une seringue ou d’un pistolet. Par la suite, le crochet sera à introduire dans l’empreinte. Attendre quelques heures que tout sèche avant d’y accrocher un tableau ou une horloge murale. Ici, il faut bien veiller à respecter le temps de séchage si l’on veut obtenir un support solide. Ce type de cheville à scellement chimique est surtout rencontré pour fixer des charges très lourdes.

Les chevilles spéciales

Les chevilles à frapper comme leurs noms l’indiquent se fixeront à l’aide de coups de marteau. De par son gain de temps puisque le perçage d’un trou n’est pas obligatoire, ce modèle est conseillé si vous avez une série de babioles à accrocher au mur ou au plafond.

Autrement, pour fixer un objet lourd avoisinant la centaine de kilos, rien ne vaut des chevilles boulons. Ces dernières exploitent le même principe que les universelles, sauf que des boulons prennent la place des vis classiques.

Sinon, surtout fabriqués pour les plafonds, les modèles à basculement sont des variantes des Molly.

Enfin, les personnes ne disposant pas de perceuses orienteront leur choix vers des chevilles autoforeuses pour les murs creux, sinon autoperceuses pour les autres types de support.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager ce dossier sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire - Raconter votre expérience !

Prénom ou pseudo (obligatoire)

E-mail (obligatoire)

Votre commentaire

Code de sécurité à copier/coller : sGg8xs

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Poursuivre votre lecture

  • Papier de verre ou papier abrasif : tout savoir ! Papier de verre ou papier abrasif : tout savoir ! Le ponçage est l’une des opérations les plus incontournables dans les travaux de bricolage. Mais pour obtenir une surface lisse, sans aucune aspérité, encore faut-il savoir choisir le bon...
  • Les différents types de charnières de porte Les différents types de charnières de porte Fixer des placards ou des portes ne serait pas possible sans l’utilisation de charnières. Toutefois, avec le large éventail de modèles proposés sur le marché, il est difficile de s’y...
  • Les différents types de marteaux Les différents types de marteaux Des marteaux, nous en avons tous deux ou trois qui trainent dans notre boîte à outils. Seulement, si vous observez bien cet outil, vous remarquez qu’il y a des différences flagrantes et...
  • Comment choisir un nettoyeur haute pression : le guide ! Comment choisir un nettoyeur haute pression : le guide ! Pour laver votre voiture, les vitres, l’extérieur de votre maison, le nettoyeur haute pression est la solution la plus efficace. L’eau est propulsée à une vitesse très élevée, vous...