Choisir un poêle à bois : modèles, avantages, inconvénients, prix posé

Date : 30/01/2019 - Catégorie : Chauffage et isolation

Cette page provient du site Bricoleurpro.com
Vous pouvez la visualiser à cette adresse : https://www.bricoleurpro.com/dossier-259-poele-bois.html

Choisir un poêle à bois : modèles, avantages, inconvénients, prix posé

On peut être tenté d’installer chez soi un poêle à bois afin de chauffer son habitation grâce à une énergie renouvelable. C’est une bonne idée. Reste à savoir quel modèle choisir. Chauffage principal ou chauffage d’appoint, le poêle à bois se décline en différents modèles. Avant de se décider, mieux vaut donc connaître les principaux avantages et inconvénients de chacun et comparer les prix, pose comprise.

Poêle à bois : pour quelle utilisation ?

Il existe deux grandes familles de poêles à bois, chacune répondant à des besoins bien spécifiques.

Avantages du poêle à bois comme chauffage principal

Pour qu’il puisse chauffer toute l’habitation en lieu et place d’un autre type de chauffage (électrique, chauffage central au gaz ou au fioul par exemple), le poêle à bois doit pouvoir atteindre rapidement la température souhaitée tout en étant économique. Trois catégories de poêles à bois sont recommandées pour cette utilisation, à savoir :

Chaque année, les fabricants améliorent la qualité de leurs poêles à bois. Ces appareils de chauffage écologiques sont de plus en plus sophistiqués. Certains fonctionnent de façon totalement automatique car ils sont programmables et présentent une autonomie pouvant aller jusqu’à 3 jours.

Avantages du poêle à bois comme chauffage d’appoint

Le chauffage d’appoint est un appareil qui rend bien des services. Il permet par exemple de compléter un mode de chauffage énergivore ou de chauffer une pièce lorsque le chauffage central ou électrique est éteint. C’est par exemple le cas en dehors de la saison hivernale, lorsque les températures chutent pendant une durée relativement courte ne nécessitant pas la remise en service du système de chauffage principal. Le poêle à bûches est très apprécié pour compléter un chauffage à énergie fossile. Son utilisation est cependant restreinte car son autonomie est relativement réduite, généralement de 5 à 6 heures. C’est pourquoi il entre dans la catégorie des appareils de chauffage ponctuel. On trouve des poêles à bûches en acier et d’autres en fonte, déclinés dans des styles variés. A chacun de choisir le chauffage d’appoint qui se marie le mieux à son univers.

Inconvénients des différents poêles à bois

Avant d’investir dans un poêle à bois, il est indispensable de s’informer aussi sur les inconvénients des différents modèles.

Pour s’y retrouver, il faut tout d’abord retenir que le poêle à bûches fonctionne, comme son nom l’indique, avec des bûches de bois alors que les poêles à bois pour utilisation principale fonctionnent avec des pellets ou granulés.

Le poêle à bûches est un chauffage d’appoint très apprécié par les inconditionnels des feux de cheminée. Véritable créateur d’ambiance, il préserve le crépitement du feu et la vue des flammes tout comme l’odeur du feu de bois. Toutefois, la chaleur n’étant pas diffusée de façon constante, l’utilisateur peut donc regretter certains écarts de température, même si – et c’est incontestable – à proximité immédiate du poêle à bûche la sensation de chaleur est bien supérieure à celle ressentie lorsque l’on est à côté d’un poêle à granulés. Ce manque de constance dans la diffusion de la chaleur est la raison pour laquelle le poêle à bûches est uniquement utilisé comme chauffage ponctuel et doit généralement être couplé à un autre mode de chauffage.

En revanche, les poêles à bois utilisés comme chauffage principal sont alimentés avec des granulés ou des pellets, plus onéreux que les bûches. Ils offrent une température constante et de longue durée, car la chaleur est diffusée grâce à un système de ventilation à laquelle on peut toutefois reprocher de ne pas être parfaitement silencieuse. D’autre part, les poêles à granulés nécessitent une alimentation électrique, ce qui peut représenter un inconvénient lorsque l’on souhaite réduire sa facture annuelle.

Faut-il acheter des bûches ou des granulés ?

Bûches ou granulés (pellets) ? Tous sont en bois, un combustible moins onéreux que le gaz, l’électricité et le fioul. Les bûches – à réserver au poêle à bois utilisé comme chauffage d’appoint - sont encore moins chères que les pellets, bien qu’il faille tout de même ajouter au prix d’un stère le coût du transport. Pratiques, elles s’entreposent à l’extérieur, éventuellement sous un abri à bûches. Les granulés ou pellets permettent d’alimenter les poêles à bois utilisés comme chauffage principal. Ils sont commercialisés en sacs que l’on doit impérativement entreposer à l’intérieur.

Prix des différentes catégories de poêles à bois

Les caractéristiques qui déterminent le prix d’un poêle à bois sont principalement :

Le budget à consacrer à l’achat d’un poêle à bois varie donc considérablement d’un modèle à l’autre.

Au prix du poêle à bois, il est bien sûr nécessaire d’ajouter le coût de l’installation du poêle incluant des travaux à effectuer avant la pose de l’appareil. Il peut s’agir de l’installation d’un conduit de fumée ou d’une hotte de cheminée. Un budget compris entre 300 et 800 € peut être nécessaire. Le coût dépendant en partie de la configuration des lieux, il est indispensable de demander un devis avant de prendre une décision.

Le prix du combustible (bûches ou pellets) est à prendre aussi en considération avant d’investir dans ce type d’appareil de chauffage, que ce soit pour une utilisation ponctuelle ou pour un usage principal. Voici quelques exemples de prix granulés et bûches.

Une fois le poêle à bois installé, l’utilisateur a tout intérêt à optimiser le rendement de son poêle pour que son confort ne pèse pas trop lourd dans le budget du ménage. Utiliser un bois bien sec, entretenir régulièrement son poêle, alimenter son feu au moment opportun sont autant de bonnes habitudes à prendre. Il faut également songer à revoir l’isolation de l’habitation si elle n’est plus suffisante, car un logement mal isolé est énergivore.

Imprimer la fiche - Fermer la fenêtre