Les dimensions standard des différents escaliers

Date : 08/07/2019 - Catégorie : Gros œuvre et rénovation

Cette page provient du site Bricoleurpro.com
Vous pouvez la visualiser à cette adresse : https://www.bricoleurpro.com/dossier-305-dimensions-standard-escaliers.html

Les dimensions standard des différents escaliers

S’il est un élément d’architecture complexe, c’est bien l’escalier. Sa conception exige d’innombrables calculs pour qu’il soit à la fois sécurisé et confortable à l’usage, c’est-à-dire le moins contraignant possible pour ses utilisateurs. Voici quelques indications concernant les standards auxquels l’escalier doit idéalement répondre.

Escalier : un élément architectural qui ne se fabrique pas au hasard

Tout escalier doit pouvoir permettre à l’utilisateur de gravir les étages confortablement en fournissant peu d’efforts. Pour cela, il est impératif de respecter des dimensions bien particulières. Des standards ont été édictés par Jacques-François Blondel, un architecte français (1618-1686) qui fut Directeur de l’Académie de l’Architecture, et qui théorisa une « formule de calcul Escalier » que l’on utilise encore aujourd’hui.

Petit aperçu du glossaire se rapportant à un escalier

Le vocabulaire technique qui se rapporte à l’escalier est très spécifique et il est important de le connaître si l’on souhaite fabriquer soi-même cet élément d’architecture. Son glossaire inclut par exemple :

Cette liste n’est pas exhaustive.

Escalier : calcul de base

La formule universellement utilisée pour la création d’un escalier prend en compte :

Selon Jacques-François Blondel, le meilleur confort de montée est celui qu’offre un escalier dont le giron est élevé et la hauteur d’une marche relativement faible comme le sont plus généralement les escaliers de l’ancienne époque. A contrario, plus un escalier est raide, moins son ascension est confortable. C’est le cas de bien des escaliers contemporains qui présentent un giron peu élevé et une hauteur de marche plus conséquente.

Pour fabriquer un escalier, il faut aussi tenir compte de la place dont on dispose. Cette contrainte peut nécessiter de faire varier la forme de cet élément architectural et/ou le nombre de marches. Mais dans tous les cas, il est fondamental de s’en tenir à :

La longueur d’un pas sur une marche est nommée le pas de foulée. On considère qu’il se situe entre 60 et 64 cm, mais il peut être admis au minimum à 57 cm et au maximum à 65 cm, toujours dans un souci de confort. Selon la formule de Blondel, il correspond à 2 h + 1 g. C’est-à-dire que l’on additionne 2 hauteurs de marche à 1 giron. Exemple pour un escalier dont la hauteur de marche est de 17 cm et le giron est de 24 cm, on obtient donc (2 x 17) + 24 soit un pas de foulée de 58 cm. Cette valeur est aussi nommée la relation de Blondel.

Dimensions d’un escalier : les normes

L’escalier doit obligatoirement répondre à des normes et réglementations s’il est destiné au public, s’il s’agit d’un escalier pour évacuation incendie ou encore si c’est un escalier industriel. Dans le domaine privé, les normes ne sont pas obligatoires. Mais les constructions individuelles destinées à être vendues ou louées doivent se conformer à la réglementation concernant l’accessibilité des personnes en situation de handicap.

Toutefois, si l’on souhaite disposer d’un escalier à la fois confortable et sécurisé, mieux vaut suivre les préconisations suivantes :

C’est un minimum à retenir, mais les dimensions standard ne s’arrêtent pas là, car elles concernent aussi les angles, les inclinaisons ou encore le nombre de marches, à savoir :

Les contraintes auxquelles sont confrontés les fabricants d’escaliers sont vraiment considérables. On ne se lance donc pas soi-même dans ce type de conception si l’on ne possède aucune connaissance en la matière. Certes, pour se simplifier la tâche, il est possible d’utiliser une feuille de calcul escalier en ligne. Mais cela risque de ne pas suffire à tous ceux qui ne bricolent que de façon très épisodique.

Pour des raisons de sécurité tout d’abord, de praticité et de confort ensuite, on ne saurait trop recommander de confier la conception et son installation à un spécialiste tel qu’un menuisier. Un maçon peut fabriquer un escalier en béton et si l’on souhaite installer chez soi un escalier 100 % métallique, il est possible de le faire réaliser par un ferronnier. L’idéal est de demander plusieurs devis escaliers afin de pouvoir étudier les différentes prestations et comparer les prix.

Imprimer la fiche - Fermer la fenêtre