Combattre l’humidité, moisissures et bactéries dans la salle de bain

Date : 21/02/2014 - Catégorie : Chauffage et isolation

Cette page provient du site Bricoleurpro.com
Vous pouvez la visualiser à cette adresse : https://www.bricoleurpro.com/dossier-32-combattre-humidite-bacteries-salle-bain.html

Combattre l’humidité, moisissures et bactéries dans la salle de bain

La salle de bain est la pièce de la maison la plus sujette à l’humidité. Pas surprenant puisque ce vice lui vient directement de son usage ! Pour éviter une trop grande condensation, les traces d’humidité, la peinture qui craquèle et les moisissures, des précautions simples sont à prendre au quotidien.

1) Pensez à aérer

Il convient d’allumer systématiquement la ventilation avant chaque douche, mais aussi de la laisser fonctionner un bon moment après : une habitude essentielle qui permet d’évacuer la vapeur d’eau, et ainsi éviter qu’elle ne retombe sous forme de condensation sur les murs.

Si vous n’avez pas de VMC, pensez à ouvrir une fenêtre ou, si votre salle de bain n’en possède pas, de créer des courants d’air en provenance des pièces voisines. Et même quand vous ne l’utilisez pas, un "changement d’air" préventif une fois par jour ne sera pas de trop : éviter l’humidité dans l’habitat passe d’abord par un entretien régulier, qui vous économisera bien de l’huile de coude et des joints à changer !

2) Quelle ventilation ?

Il existe 2 types de ventilation possibles pour la salle de bain, comme pour les autres pièces humides de la maison : la ventilation naturelle (grilles d’aération) ou la ventilation mécanique (type VMC ou VMR – contrôlée ou régulée). La ventilation naturelle semble la plus efficace pour lutter contre la condensation avant, pendant et après chaque douche : elle utilise le mouvement naturel de l’air créé par les différences de température entre intérieur et extérieur.

Ce genre de ventilation permet de réguler sans effort le taux d’humidité, et sans l’inconvénient sonore de la VMC. Ce dernier système, mécanique, est en revanche moins cher à l’installation car son action se limite à une seule pièce.

3) Assécher et drainer

Après chaque douche, un réflexe efficace consiste à assécher les parois de la cabine à l’aide d’une raclette : cela évite que l’eau ne stagne jusqu’à entrainer des traces d’humidité et, à la longue, faire moisir les joints et le carrelage.

Si on a un rideau de douche, le laisser le moins froissé possible afin qu’il s’égoutte et sèche sur toute sa surface. D’une utilisation sur l’autre, la douche ou la baignoire deviennent de véritables "bouillons de culture" pour les moisissures, particulièrement en cas d’eau stagnante : pensez à intervenir immédiatement au moindre ralentissement de l’écoulement du drain.

4) Le grand nettoyage

Une fois par semaine, il est indispensable d’assainir la douche et le lavabo avec un produit nettoyant adapté. Pensez à bien frotter entre les carreaux avec le dos de l’éponge ou, mieux, une brosse avec un peu de savon de Marseille

Ne pas faire l’impasse sur les poussières, car les spores de moisissures s’y logent ! Pour les joints qui noircissent, un nettoyage au jus de citron s’impose ; la pierre d’argent et le vinaigre blanc sont d’autres armes naturelles efficaces pour l’entretien de toute la salle de bain.

Imprimer la fiche - Fermer la fenêtre